samedi 19 février 2011

Comment ne pas voir ce qui vous ronge




{article issu de narus3gawa, mon blog d'adulescente, quand j'étais une jeune nullipare, célibataire... J'ai un peu changé d'avis...}

Je suis tombée sur un blog très instructif. Il s'agissait d'un blog dans lequel chaque article consistait en une photo d'une fille et quelques informations sur la jeune fille qui pose dessus. Le principe était simple : voter pour élire la plus belle. Chacune des candidates, qui avaient généralement entre 15 et 17 ans, prenait des poses suggestives. Souvent habillées assez légèrement et très maquillées elle s'exhibaient sur un site ou les insultes côtoyaient les "tu es bien charmante, mon msn c'est ..."
Et j'ai revu mon adolescence. Cette période où la valeur d'une fille est dans son apparence. Ce serait tellement creux de prétendre que l'apparence n'est rien, tellement injuste pour ceux qui ont subit leur visage ingrat toute leur vie. ça me rappelle une discussion avec ma sœur. Nous regardions un chat et nous nous demandions si ses congénères le trouvaient beau, parce que nous le trouvions très laid. On pourrait partir sur une longue dissertation sans intérêt portant sur la beauté. Dans un premier temps en définirait la beauté. Nous nous trouverions sages et intelligents en prétendant que la beauté est subjective (parce qu'enfoncer une porte ouverte en philo c'est marquer un point), que les canons n'ont cessé d'évoluer au cours du temps, et que par ce fait même la beauté ne devrait pas être aussi prise en compte.
Malheureusement pour tous les utopistes de la terre il est aussi vain de clamer que l'extérieur n'est pas tout que de dire que la spéculation c'est mal et qu'on va y mettre fin. Je vous explique :
La beauté est comme la spéculation en bourse (et vous ne vous rendez peut être pas compte à quel point la ressemblance et les similitudes sont frappantes) : c'est le résultat de loi naturelles. Cette loi qui dit que le prix est fonction de l'offre et de la demande. On ne peut y mettre fin, parce que tant que l'argent existera, tant que les objets auront de la valeur, le prix augmentera quand la demande augmentera. De la même manière tant que nous aurons des yeux pour voir et un cerveau pour analyser nous jugerons les gens, établirons des échelles de comparaison et des critères de sélection. Et obéissant à la loi du "ce qui est rare est cher", les laids seront victime de discrimination et les beaux adulés.

Au début, pour être plus juste je me suis mise à la recherche du beau. Dans chaque personne que je voyais (pourvu qu'il soit jeune) je m'efforçais de trouver le détail qui le ferait rentrer dans la catégorie supérieur des beaux.
Ensuite la condition des "vieux" m'a semblé tout aussi injuste. Alors j'ai essayé de superposer au masque de rides terne le visage de leur adolescence. Dure tâche.(R. chuchote dans mon dos "les pauvres, elles avaient des rides ET des boutons")

Et puis tout d'un coup je me suis réveillée. à quoi bon rendre ma vision plus juste en essayant de faire rentrer tout le monde dans une catégorie aux attributs injustes. Je n'ai toujours pas de réponse, mais ces adolescentes, convaincues qu'un "t'es bonne" est le meilleur des compliments qu'elles puissent recevoir m'ont rendue triste.


-

P-a-r-c-e--q-u-e--v-o-u-s--e-t-e-s--p-r-i-s-o-n-n-i-e-r s--d'-u-n-e--l-o-i--
s-t-a-t-i-s-t-i-q-u-e


{Maintenant je dirais plutôt : parce que vous êtes prisonniers d'une loi statistique et d'une éducation machiste. Prochain article : les poils, la cellulite et les kilos en trop}

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...