lundi 21 février 2011

la maternité vue en école d'ingénieur


En deuxième année j'ai décidée de m'inscrire dans la liste du bureau des élèves de mon école d'ingénieur pour aider à améliorer la vie culturelle des étudiants. Mon premier accrochage a eu lieu lors d'une organisation de soirée en boîte. Je me suis opposée à l'engagement de gogo danseuses pour cet évènement. Mes arguments étaient très simples : Sans parler de mon point de vue sur la dignité des filles qui font ce boulot, je soulignais qu'en mettant cette attraction au programme on ferait fuir toute fille sensée des lieux.
On m'a répondu que j'étais coincée, vieux jeu, d'une autre époque.
Les 9 autres gars du bureau m'ont dit d'un air conciliant qu'ils allaient réfléchir à l'égalité entre les sexes, et pourquoi pas, faire venir des gogo danseurs pour ces demoiselles.

Les désaccords se sont succédés, et quand j'ai eu le sentiment d'avoir été mise au placard et que j'ai appris ma grossesse, je leur ai officiellement déclaré que je m'en allait, que j'aurai une année chargée, et que j'étais enceinte.
Quelle surprise quand je me suis vue dire que mon annonce avait été déplacée, que c'était ma vie privée et que c'était très gênants pour eux.
Par la suite, quand j'ai eu mon enfant et que je l'ai allaité, en public, à l'école, les mêmes étudiants ont honteusement détourné les yeux. Au mieux on m'a félicité pour la manière dont j'utilisais mon écharpe pour que ce ne soit pas gênant pour tout le monde...

Donc ces messieurs sont assez murs pour considérer un corps de la femme libérée, des filles en soutien gorge qui se trémoussent sur les podium. Mais la maternité, qui découle d'une sexualité qu'ils croient avoir parfaitement assimilé, ça c'est dérangeant. Un sein a le droit de se montrer nu sur les affiches, dans les films. Mais un bébé accroché à un sein, c'est de la pornographie...

3 commentaires:

  1. Tristement juste...
    et l'impression de repartir en arrière, alors que ma génération (j'avais 10 ans en 68) a globalement pu vivre sexualité, maternité et parentalité dans un partenariat féminin/masculin respectueux et équilibré.
    10lunes@canalblog.com

    RépondreSupprimer
  2. Je suis tout a fait d'accord ... je n'ai aps été enceinte a l'école, et n'ai jamais allaité en public, bien que ma fille ait été allaitée près de 2 mois ...
    Tout ça pour une seule et bonne raison : c'est dérangeant pour les gens, et je sais que certaines femmes enceintes se font "gentiment" rappeler a l'ordre .... j'ai déjà vu ça ...

    Les hommes sont prêts pour certains à payer une petite fortune pour voir le mamelon d'une strip teaseuse ou autre, mais voir ce qu'ils verront dans 2,3, ou même 5 ans : la maternité assumée et sans "gêne" c'est insupportable... encore la preuve que notre société est bien dépassée ....

    (et soit dit en passant, pour des jeunes ingénieurs, proposer des gogo danseuses en soirée pour "rapprocher" les élèves entre eux, ou pour tout autre raison, je trouve ça complètement nombriliste, puéril et matcho ... ça fait plus que peur ...)

    (pour revenir a la poitrine d'une femme allaitante : elle ne sera jamais plus belle et réelle que pendant un allaitement, au moment de la montée de lait .... et dire qu'ils préfèrent les seins siliconés ... c'est affligeant ....)

    RépondreSupprimer
  3. Je vois que je suis pas la seule à être étonnée :)

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...