mercredi 22 juin 2011

Security security

Je travaille dans une entreprise qui fabrique des pneu. Étant donné le caractère sensible du secteur d'activité, les accès sont rigoureusement contrôlés (!). Et comme je ne suis qu'une petite stagiaire, je ne suis pas enregistrée aux accès par empreinte digitale. Je dois donc tous les jours présenter mon badge, avec photo aux employés de la sécurité, qui après une vérification minutieuse, enclenche l'ouverture du portillon. Sauf ce jour là. Le type a pris mon badge, a regardé la photo, a regardé ma tête, a re regardé la photo, me l'a rendu. Puis s'est ravisé. Il grommelle un truc en russe, je lui tends à nouveau mon badge. J'ai bêtement cru qu'il voulait vérifier pour la troisième fois si j'étais pas fantomas. Mais non, il fixe mon badge et commence à me faire signe que je peux pas rentrer. Alors là, j'ai même pas essayé de baragouiner "patchimou" ou autre "mais expliquez vous mon brave". J'ai prononcé dans un accent parfait "Sorry, I don't speack russian".
Il me montre la date de mon badge 04.04.11, demande si quelqu'un sait parler anglais dans la file d'attente des invités qui sont en train d'attendre leur autorisation. Là je comprends.
On me traduit dans un anglais hésitant que mon badge est périmé depuis plus de trois mois. Moi je comprends rien, mais Ivan le terrible, un collègue qui passait par là par hasard, vient à ma rescousse. Mais bien sur qu'elle travaille ici, non il n'a pas de problème son badge.


Je suis rentrée, la chef chef des security man a approuvé. Je regarde mon badge et je lis

Date of issue : 04.04.11

Date de délivrance, pas date d'expiration. En même temps, on peut me dire pourquoi on fait des documents en anglais, quand les employés ne savent pas le parler.

1 commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...