jeudi 28 juillet 2011

La sexualité féminine et masculine est différente. Partie 2. Tiré de "and they were not ashamed"

Je continue mon résumé de "and they were not ashamed" dont les précédents articles sont rassemblés dans la partie "Ici, le projet en cours"



On me signale dans l'oreillette que "les hommes viennent de mars et les femmes de vénus" traite également de certains points de ce chapitre (Merci Lady in red). Mais c'est pas grave, je continue. Nous avions commencé à voir que l'homme et la femme bien que s'accouplant ensembles, n'ont pas les mêmes besoins, les mêmes réactions en matière de sexe. Nous alors donc voir les neuf derniers points des dix huit évoqué par Laura Brotherson. Je vous préviens de suite, certain points ne seront pas développés pour la bonne et simple raison que n'ayant plus le bouquin sous la main comme je vous le disais, je ne me souviens plus de tout.


Excité rapidement / Excitée lentement

 Si je devais résumer en une phrase ce concept, ce serait : mari, prenez votre temps. On nous en parle des préliminaires depuis notre plus tendre adolescence. C'est le grand secret sexuel qu'on apprend en ricanant bêtement. Et pourtant certains s'étonnent encore que ça prenne du temps. ça peut paraitre débile, mais un rapport sexuel pris sur le pouce, c'est rarement le meilleurs souvenir qui restera gravé dans notre mémoire. Laura Brotherson parle des "quicky", ces relations rapides pas franchement travaillées. Si ça ne devient pas une généralité, si les deux partenaires sont d'accord, les quicky ne sont pas "interdits", mais le reste du temps, consacrons à notre intimité le temps qu'il faut. Parce qu'en plus de demander d'être proche dans la vie de tous les jours, et d'être préparé mentalement à l'érotisme, une femme a également besoin de temps physiquement pour décoller. Pas des heures. Mais pas 10 secondes non plus.


Plaisir comme une délivrance/ Plaisir comme une accumulation

Je ne saurais quoi ajouter pour cette opposition. Je n'ai aucun souvenir de ce chapitre. Je dirais donc seulement : "Je suis d'accord". Hum.


Désir sexuel constant/ désir sexuel variable

Monsieur en aurait envie le matin, le soir, le week end, la semaine, en hiver et en été. Nous en discutions avec mon époux. Le désir des hommes c'est un peu comme la faim : Ils n'ont pas faim seulement toutes les quatre heures. Si ils sautent un repas, ils n'auront pas faim seulement à l'heure du prochain. Mais ils auront faim jusqu'à être rassasié, puis plus faim jusqu'au prochain repas... Dans quatre heure. Dans la réalité mon homme aurait plutôt "faim" toutes les vingt-quatre heures. Mais pour me rassurer il m'avait dit "mais au bout d'un moment, à force de plus manger on a plus tellement faim, demande à ceux qui font le ramadan, le plus dure c'est les premiers jours".
Comprendre cela pour une femme, permet d'avoir de l'empathie pour son mari.
De l'autre coté, le mari doit aussi comprendre que sa femme est différente de lui : elle n'en a pas tout le temps envie, pas avec la même intensité. Sachez entre autre que lors de dépression, avec certains traitements hormonaux ou médicamenteux, votre épouse peut avoir une libido inexistante. La grossesse, l'accouchement, des rapports conflictuels au travail peut aussi baisser cette libido.
Comprendre cela pour un mari, permet également d'avoir de l'empathie pour son épouse.
Donc conclusion : époux si votre femme est dans un "creux", il vous faudra déployer plus d'énergie, ou la laisser tranquille, épouse si vous êtes dans un gros creux, acceptez de vous préoccuper de ce problème et d'essayer de le résoudre avec votre époux, cela n'est pas sans conséquence sur le moral de celui-ci. Connaitre cette différence c'est aussi pouvoir en parler à deux quand vous êtes aux antipodes du désir. 


Un orgasme/plusieurs orgasmes

ça aussi c'est un secret de polichinelle, si on lit la presse féminine ou les info yahoo! (mieux que closer, lisez Yahoo!) on a déjà entendu parlé de ce fameux "orgasme multiple féminin", bon avant de parler d'en avoir plusieurs, parlons d'en avoir tout court. J'ai trouvé cette information assez useless du coup quand j'ai lu ce chapitre. Mais je prends note.


Pénis comme centre de la sexualité/ Clitoris comme centre de la sexualité

Nous en avions déjà longuement parlé. Un article qui ne cite absolument pas ses sources, ce qui est dommage, mais qui est le premier qu'on trouve en googlant "clitoridienne". On notera aussi la campagne d'oser le féminisme, "Osez le clito" qui rappel que le clitoris est le grand oublié de l'éducation sexuel. Par exemple dans l'ouvrage de titeuf "le zizi sexuel" qui se veut une livre d'éducation sexuel à la porté des ado, le clitoris n'est même pas évoqué.


Pic hormonal le matin/ pic hormonal le soir

 Je ne me souviens de rien pour ce chapitre.


Le rapport sexuel finit par l'orgasme/ le rapport sexuel finit pas la rémanence

La rémanence, ou le fait que l'orgasme laisse place à un délassement complet, est un état qui marque la fin du rapport sexuel pour la femme. C'est un état qui dure un petit moment. En fait, pour l'homme et pour la femme, l'orgasme donne lieu à la libération massive d'hormone. Pour la femme ce sera ocytocine (même hormone qui déclenche les contractions du travail lors de l'accouchement) qui est l'hormone de l'attachement (qui permet de s'attacher à son enfant notamment). Pour l'homme ce sera l'endorphine ce qui aura pour effet de l'endormir.
Donc premier constat : mathématiquement pour qu'il y ait orgasme des deux partie il faut soit qu'il y ait orgasme simultané (dans vos rêve, probabilité 0,00000001%), soit que l'orgasme féminin précède l'orgasme masculin. Dans ce sens c'est même plutôt bénéfique pour l'homme puisque la femme éprouve un fort attachement pour son partenaire.


A besoin de canaliser l'énergie sexuelle/ A besoin de réveiller et libérer l'energie sexuelle

L'homme doit se maitriser pour que le rapport aboutisse à quelque chose de satisfaisant pour les deux partenaires, la femme doit se laisser aller. Et dans ce domaine, les femmes ont parfois plus de difficultés à se laisser aller, que les hommes à maintenir leur énergie en bride. C'est pourquoi, personnellement, j'ai apprécié que ce soit moi qui lise ce livre et qui le partage avec Raymond, que l'inverse. je crois qu'il aurait pu faire tout ce qui était dedans, sans que je ne me laisse aller et que cela ait le moindre impacte.



Satisfaction sexuelle simple/ satisfaction sexuelle complexe

Chapitre qui évoque la complexité de la femme qui demande de l'attention, de l'affection, du temps, la stimulation de diverses zones érogène, stimulation qui elle même demandera du temps et de l'entrainement (!) pour que cela procure le résultat escompté. Bref la femme est un être compliqué, mais ça, on le savait déjà.

11 commentaires:

  1. Lou et moi on a eu une fois un orgasme simultané, puré je m'en souviendrais toute ma vie ( et peut être même au delà !!! ), c'est une des plus belles choses qui puisse exister sur terre.

    RépondreSupprimer
  2. eh ben, de lire tout ça, moi ça m'a coupé l'envie de me marier... ou alors avec un eunuque...

    RépondreSupprimer
  3. et bien silmarween, t'en a de la chance. Je vais mettre ça sur ma todolist : avoir un orgasme simultané :)

    Fabienne, en relisant ton commentaire me vient une autre reflection que "pourquoi ?", à savoir : oh oui, c'est compliqué. Je commence à peine à m'en rendre compte. Mais c'est claire que ça en vaut la peine.

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  5. Orgasme simultané, c'est vrai que c'est rare mais on s'en souviens c'est clair !!! haha !!!! je suis mazo, je viens d'accoucher y'a quelques jours, j'ai vraiment pas envie de me remettre aux rapports avant de longues semaines, et je lis ton article !!! lol bref, comme toujours, très interessant, et encore merci pour ce partage ! déesse aleevi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ma pauvre, je te comprend, on reprend doucement après un accouchement, hein ! (et félicitation au fait, ta famille s'agrandit et j'ai vu que tu avais trouvé une solutions à "Thomas-Estomac"

      Supprimer
  6. Je viens un peu tard dans la conversation. Le multi-orgasme et l'orgasme simultané (car avec ma femme c'est courant) n'est pas un doux rêve mais un choix. Si votre mari n'arrive pas avec le temps a savoir le moment de votre orgasme ; il devrait se poser des questions et vous les poser. Oui, les préliminaires sont important, oui le plaisir personnel viens du plaisir de l'autre.
    1 - L'homme doit être capable de faire jouir sa femme sans pénétration et regarder sa femme prendre son pied. Cela permet des fois à la femme de découvrir qu'elle est capable de jouir plusieurs fois de suite. N'oubliais que les préliminaires sont des jeux qui se jouent ensemble et pas unilatéralement.
    2 - Quand il aura découvert la danse magique que fait sa femme avant de jouir. Il devra trouver le bon moment pour un orgasme partagé (pour moi par exemple c'est quand ma femme commence juste à avoir de petit soubresaut au niveau du ventre). Mais cela dépend de sa précocité.
    Je ne crois pas être un dieu du sexe. Mais j'ai juste écouté et regardé ma femme au lieu de me regarder le nombril pour ne pas dire plus bas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Mais j'ai juste écouté et regardé ma femme au lieu de me regarder le nombril pour ne pas dire plus bas."

      hahahaha !

      Ahhh, t'es dur, mais ce que tu dis est vraiment vrai. Effectivement, comme tu dis, regarder, écouter, en parler, partager c'est vraiment important ET productif. Mais quand j'ai écris ça, j'en était au tout début si on peut dire. Et comme moi même je me comprenais pas très bien, on ne peut pas reprocher à notre couple de pas avoir assez communiqué :P

      Sinon je valide, simultanée ça existe. Mais quand on commence, on oublie...

      Supprimer
  7. Merci Flo ;)
    J'ai rererelu pour ma série chez les MM...
    Juste pour dire... que l'orgasme simultané n'est pas très rare chez nous... Sommes-nous une espèce en voie de disparition?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est marrant de relire les trucs du début :)
      Non, vous êtes pas en voie de disparition, maintenant c'est pas rare non plus (bon, loin d'être systématique non plus)... Faut peut être que je fasse un erratum : "au début... c'est rare"

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...