lundi 8 août 2011

Accoucher en Russie

Pour me démontrer le coté barbare de la médecine russe, un expat français m'avait parlé des baffes de motivation, ces grandes baignes qu'on administre aux femme en travail trop fainéantes. Je profitais donc d'une balade avec une jeune mère russe pour en avoir le coeur net. La baffe, légende urbaine ou réalité hospitalière. J'en ai eu pour mon argent. Dialogue digne d'un "rencontre du troisième type".
-J'ai une question Natacha, on m'a dit un truc, mais j'arrive pas à croire que c'est vrai. Est ce qu'on frappe les femmes qui accouchent à l'hopital.
La Natacha prend un air rassurant et annonce.
-Non, t'inquiète pas, c'est seulement pendant l'accouchement, on ne t'accueille pas en disant "Bonjour madame machin" bam bam, dit-elle en mimant un tabassage en règle.

Me voilà donc franchement rassuré : on ne frappe que pendant l'expulsion. Ouf, j'avais eu peur que ce soient des monstres. Elle continue, toujours pour me rassurer.

-Tu sais pendant l'accouchement, les femmes ne savent pas quoi faire, elles sont perdues, et des fois on a pas le choix. Alors tu préfère quoi ? Un enfant en bonne santé ? Ou un enfant malade ?

Ben oui, là mon choix est tout de suite fait : je veux me faire tabasser. D'autant que je suis tout à fait d'accord avec toi : l'accouchement ça rend débile. La femme ne sait pas quoi faire.

-Les médecins connaissent leur métier. Des fois, il y a même des femmes... qui refusent de pousser. Tu imagines ?

Oh oui, j'imagine, les vilaines (là je hochais la tête condamnant ces inconscientes qui mettaient la vie de leur enfant en péril rien que pour le plaisir).

-Bon, alors quand c'est comme ça, ou quand il y a plus de temps, bien ils mettent des baffes, tu vois pour les motiver un peu.
-Et toi natacha, ils tu as bien poussé ou ils ont été obligé de te motiver ? Demandais-je en regardant la petite fille de un mois qui dormait paisiblement dans sa poussette.
-Oh non, moi j'ai payé pour l'opération. C'était mieux.

Tu m'en dira tant. A ce moment, l'autre expat qui ne m'avait pas crue et qui parlait de projet bébé commence à manifester son désir de pas accoucher ici en cas de concrétisation. Je lui dit de ne pas s'inquiéter, qu'elle se défendra avec ses poings et que son mari sera là pour la défendre si elle est trop faible. Je rigolais bien parce que le dialogue était ubuesque. Mais ce n'était pas fini. A l'évocation du mari, notre gentille Natacha s'exclame :

-Parce qu'il était avec toi ton mari ? Mais quelle horreur ! Ca ne sert à rien en plus, qu'est ce qu'il peut faire ? Je préfère être avec une amie à la limite.
-Donc les mari ne peuvent pas être là ?
-Si, si tu paye il peut rester pendant le travail, et si tu paye encore plus pour une chambre individuelle, il peut être la pour l'accouchement. Mais bon franchement... Et puis moi j'ai payé pour l'opération. Non, mais par contre, ils font un truc, ça c'est vraiment pas normal : comme ils m'avaient opérée, j'ai pas eu le droit de manger pendant cinq jours. J'avais faim ! Et avec le lait qui arrivait j'avais encore plus faim !

Merci Natacha, tu viens de sauver une expat de son désir d'accoucher en Russie. Moi j'avais déjà vaguement compris qu'en Russie il valait mieux être riche et en bonne santé, et si possible pas enceinte. Le bon coté, c'est qu'avec le taux de natalité qu'ils ont, les russes ne vivent pas deux fois ce genre d'expérience.

13 commentaires:

  1. T'as raison, le système français apparait d'une rare douceur.. la baffe n'est plus au programme !
    Mais c'est une pratique vraiment généralisée ? Je n'arrive pas y croire. La prochaine russe que je croise, je lui saute - gentiment ! - dessus pour en savoir plus.

    RépondreSupprimer
  2. Mais c'est horrible ce que tu racontes! J'ai jamais entendu parler des baffes pendant l'accouchement, je vais sérieusement questionner mes amies russes qui (quel exploit!) ont déjà passé par la case "grossesse" deux fois. Pfff, et après on me demande encore pourquoi je me suis barrée de ce pays...

    RépondreSupprimer
  3. J'allucine !!!!! haaaaaaaaaa !!! mais bon, pour ces femmes c'est normal, depuis qu'elles sont nées elles se font maltraiter alors...

    RépondreSupprimer
  4. Je vois que vous avez la même réaction que moi. Je me sens moins seule :)
    cela dit il faut bien comprendre que notre réaction est aussi conditionné par notre culture que celle des femmes russes.

    RépondreSupprimer
  5. eh ben je comprends mieux pourquoi y a un paquet d'entre elle qui cherchent à mettre le grappin sur un français ou un américain pas trop beauf et plein de tune pour se barrer du pays et aller faire leur gamins dans un endroit civilisé...
    ah, le paradis communiste!

    RépondreSupprimer
  6. Oui, ça explique certaines choses :)

    RépondreSupprimer
  7. C'est plus communiste en fait... C'est policier maintenant! Et tout le monde ne cherche pas à mettre le grappin sur un étranger, il y en a qui ont juste marre de ce pays et veulent connaître autre chose, l'amour vient après... Mais bon, je sais que je suis en minorité...

    RépondreSupprimer
  8. Pas faux. Il n'y a pas que des filles qui arrivent chez nous sur catalogue. Personnellement j'en connais deux qui sont en Europe et qui y sont venu simplement pour changer de vie. Y a bien des français qui partent au canada !

    Et je confirme : la russie n'est plus communiste, c'est du capitalisme sauvage (dixit mon mari)

    RépondreSupprimer
  9. Oh my God !!!! Desfois, je préfère ne pas savoir, c'est tellement triste et douloureux à imaginer, alors à vivre !! (mais bon, si elles trouvent ça "normal", à la limite, elles en souffrent moins que nous qui connaissons les autres "façons de faire").

    RépondreSupprimer
  10. :( Oui, c'est sûr que ça fait un peu triste. Comme tu dis, c'est normal pour elles, et j'imagine qu'elle le vivent mieux du coup.

    RépondreSupprimer
  11. Hm...J' habite Russie et en France également. Toutes mes copines ont accouché en Russie, sans "baffes"... j'ai jamais entendu le chose pareil, alors votre texte me semble plutôt un somme des stéréotypes sur la Russie, méchant et pas vraisemblable en plus. J'ai trouvee votre article car je suis en train de choisir un pays pour accoucher. Je n avais pas de chance avec les docteurs françaises(très indiffirentes et malpolis),donc, j'ai beaucoup parlée à propos de expérience de accouchement avec les copines, et je pense que c est mieux et assurant d' accoucher en Russie.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...