vendredi 26 août 2011

Chose promise chose due.

Je me suis demandée si il fallait que je me déguise en fille pour ces photos... Mais en fait non. D'abord ça me prendrait beaucoup de temps d'avoir une tête convenable aujourd'hui, ensuite j'ai un message très clair à faire passer qui ne correspond pas aux jupes, talons hauts et maquillage.

Il y a de toute façon toujours eu un certain ridicule à associer glamour et poils. C'est comme associer le corps d'un enfant avec une voix d'adulte, un virile bucheron avec des jupes à fleurs : ça ne va pas ensemble, c'est ça qui est comique. On ne peut pas accepter un code et en refuser un autre. On ne peut pas dire "mort au système" en y contribuant.

Je ne vous demande pas aujourd'hui de me trouver jolie. Je me trouve jolie, mon mari me trouve jolie (même si j'ai une tête de zombie aujourd'hui). ça me suffit. Je déclare aujourd'hui solennellement que j'en ai strictement rien à faire que vous me trouviez moche. J'ai accepté qu'en me soustrayant aux codes de la mode je ne sois plus attirante pour beaucoup de personnes. C'est mon acte revendicatif, mon engagement pour les poils. Je vous présente mes mollets tous poilus et mes aisselles velues. (Pour les mollets c'est de la triche, ma tante m'est tombée dessus il y a un peu plus de deux mois, avec de la cire... Bref si vous êtes choqués sachez qu'il y en a deux fois plus d'habitude).




Et j'ai oublié de rajouter : j'ai un vagin, je suis pas conséquent une fille. Je n'ai pas besoin d'avoir du rouge à lèvre pour me le rappeler. Je suis peut être moche, mais je suis une fille, quoi qu'en dise Biba (une fille c'est quelqu'un qui est toujours sexy si on les écoute) .
Je continuerai de mettre des collants opaques pour mettre une jupe à l'église, je continuerai à jouer avec les codes quand il le faut, mon but n'est pas de choquer les paroissiens, ou perdre toute crédibilité devant des orateurs, mais je vis ma vie.

29 commentaires:

  1. perso je me rase... sous les bras parce que sinon je transpire encore plus et ça pue... les jambes parce que c'est plus doux comme ça. Surtout qu'avec mes 3 poils au cm² c'est vite fait, 10s sous la douche et hop! tranquille pour 3 semaines.
    Au fait comment vont Mr Mari et Tribouillours?

    RépondreSupprimer
  2. mr mari va très bien et Tribouillours a du mal à s'endormir sans plein de calins en ce moment :)

    Quand j'étais ado je t'aurais détestée XD effectivement c'est pas trop contraignant pour toi ! Haha

    RépondreSupprimer
  3. J'aime beaucoup cet article et je t'admire de te soustraire à la dictature sociétale.
    Pour ma part, j'ai abandonné l'épilation du maillot.
    Parce que ça fait mal, que c'est contraignant et que ça ne sert à rien qu'à correspondre à une esthétique très relative. Mon mari préfère les poils, qui plus est.

    En revanche, si j'arrive à laisser trainer mes RDV pour l'épilation des jambes et des aisselles de plus en plus longtemps, il arrive toujours un moment de saturation où je n'assume plus et où je cours chez l'esthéticienne.

    Mais un jour, je saurais gérer mes contradictions.
    Merci de ce témoignage très juste :)

    (Et je te trouve jolie comme tout, si je puis me permettre)

    RépondreSupprimer
  4. Toi, tu es mon idole et je t'aime!

    RépondreSupprimer
  5. Des déclarations d'amour ! Je pensais pas en recevoir pour cette fois, mais c'est même pas la première ! Thanks Babet

    Maritournelle, je comprends complètement, j'étais comme ça et ça part pas facilement. Comme tu dis on a des contradictions à gérer :)

    RépondreSupprimer
  6. Putain mais je t'aime toi !
    Voici un texte que j'ai écrit sur un forum :
    -----------------------------------------------
    Aller, je me lance dans un post qui me tient à cœur, l’épilation. Sujet moins léger qu’il n’y parait….

    Avant de commencer à lire les lignes qui suivent, je vous demande, mesdames, de réfléchir à vos pratiques d’épilation : pourquoi vous épilez vous ? Et vous messieurs, comment vous sentiriez-vous face à une femme non épilée ?

    Rares sont les personnes qui se sont posé la question. Les femmes d’aujourd’hui, et de plus en plus d’hommes d’ailleurs accomplissent ce geste machinalement sans même s’interroger sur le pourquoi de ce geste.
    Toutes les femmes l’ont toujours (en sommes nous sûres ?) fait donc pourquoi ne pas le faire ?
    Le consensus apparent est en réalité une illusion. Toutes les femmes admettent que l’épilation est une tannée : ca fait mal, ca coute cher, ca prend du temps. Combien d’entre nous, rêveraient de pouvoir se passer de cette tâche aussi chronophage que douloureuse ? L’essentielle majorité. Les plus extrémistes se lanceront dans l’épilation définitive, opération hors de prix et ultra douloureuse, les autres se conformeront au consensus. Avant de montrer son corps, il faut qu’il soit socialement acceptable…

    Le poil renvoie à une certaine forme d’animalité dans ce qu’elle a de péjoratif. J’aurais d’ailleurs tendance à dire que le poil renvoie à l’état de nature, ce qui est d’après moi, beaucoup plus juste. Or, la nature, l’animalité est en parfaite contradiction avec l’image que l’on est en train de créer de la femme depuis quelques décennies : une femme artificielle, aseptisée, lisse, sans poil, ni bourlet. En plastique comme dirait Moe.

    On dit que le poil est moche chez une femme. Donc, la femme, naturelle est moche. Intéressant. Mais il ne faut pas s’en faire, je pense que d’ici quelques années, on considérera que le poil est moche aussi sur l’homme, ca commence déjà. Puis au passage, si on ne nous obligeait (oui) pas à nous épiler à 14 ans, nous aurions gardé notre imperceptible duvet et non, cette supposé pilosité disgracieuse. On dit aussi que ca pue. Quelqu’un qui ne se lave pas pue. Poil ou non. Ou encore que ca sert à rien (je vous invite à taper dans Google « rôle du poil »). Bref, tout est bon pour nous forcer à nous conformer…..

    J’ai commencé à réfléchir quand une amie un peu hippie a découvert devant moi son aisselle poilue, alors que quelques mois auparavant, j’avais lâché 150€ dans 2 séances d’épilation définitive atrocement douloureuse. Et qui n’ont servi à rien puisqu’il en aurait fallu a minima 10 pour me débarrasser de 3 cm de poils sur le maillot.
    Donc j’étais avec cette amie alors qu’une dame lui demande pourquoi est ce qu’elle se laissait pousser les poils. Ca réponse fut aussi simple que convaincante : « pourquoi, toi tu es née sans poils sous les bras ? ».
    Oui, la réponse est aussi simple que cela, les femmes ont des poils. Pourquoi vouloir les cacher à ce point là ? Avoir des poils aujourd’hui est devenu honteux !
    Pis, j’ai vu ce reportage : http://www.france4.fr/prog.php?id_prog=13489
    Lumière ! depuis lors, j’essaye de vivre, simplement, et de ne plus m’emmerder d’épilations longues, douloureuses et couteuses. Je le fais toujours, hein. Mais putain ca m’emmerde, donc je le fais quand j’ai le temps et quand c’est vraiment nécessaire (piscine).
    Ceci dit, j’avoue être extrêmement mal à l’aise lorsque je me retrouve dans un endroit confiné avec des gens que je ne connais pas. Du coup, je cède à la pression sociale… Comme quoi, malgré cette prise de conscience, ce reste extrêmement difficile.

    Mais j’y crois ! Femmes, résistons !


    -----------------------------------------------

    Du coup, je crois que je vais faire un article moi aussi. Merci d'avoir fait renaître la bataille ! (en moi ^^)

    RépondreSupprimer
  7. très très bon texte. Je ne saurais que m'incliner devant l'argument "une femme est naturellement moche, intéressant". Oui comme tu dis, on finit par céder à la pression sociale même si on en a toute notre claque de ce truc, et si quelques frappées comme toi et moi essayons de nous éduquer à les accepter ces fichus poils.

    (et l'expression "port du poil" est... poilante, oui je sais, jeu de mot pourri)

    On est copines de poils alors ^^

    RépondreSupprimer
  8. J'ai récemment vu une présentation sur les femmes qui se font appeler "girl" au lieu de "woman" au travail. Et dans cette présentation, il était dit : "vous avez vos règles et vous payez des impôts ? Vous êtes une femme."

    Voilà les critères donc, et ça m'a plu.

    RépondreSupprimer
  9. Très bonne définition, malheureusement ça exclue les ménopausées ^^ mais j'ai trouvé ça quand même cool.

    RépondreSupprimer
  10. c'est Jenny,
    depuis le temp que je viens voir, je me devais de mettre un commentaire, ne serais-ce que pour dire: "coucou je suis passée".
    Personnelement, je n'assume pas du tout mes poils, c'est vrai que souvent je laisse pousser, mais c'est souvent l'hiver quand c'est "relativement" caché sous des pentalons ou autres mais des que je me vois vraiment ( dans l'immense miroir deformant sous la lumière jaunatre devant la douche) la je peux plus, faut que j'enlève^^, pas pour plaire à qui que ce soit, je sais que ca ne dérange pas qui de droit, mais juste pour moi.
    PS: désolée pour les fautes, ma dysorthographie latente n'a pu être corrigée étant donné qu'il est 2h30 du mat et que ma correctrice officielle est profondément endormi derière moi.
    PS2: bisou à mon inquisitrice préférée et à l'autre aussi si elle passe par là
    PS3: INQUISITRICE: surnom affectueux ( ou pas) qu'Ambre donna à mes soeurs visiteuses au tout début et qui depuis est résté et m'a fait faire de nombreuses gaffes accueillit par des roulement d'yeux choqués. merci Ambre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hahahaha ! Les inquisitrices. Elle est adorable Ambre, je l'aime quand même ^^

      Supprimer
  11. bon je n'ai pas encore tout lu concernant tes articles sur les poils et tout et tout. J'en ai imprimé une partie. Pour ma part je n'assume pas les poils du tout!! je me rase partout et je m'épile le maillot intégral. Je préfère, il préfère...Bref on s'y retrouve. J'avoue que ca me choque de voir des poils sur une fille (avant d'avoir lu je croyais que c'étaient les jambes de ton mari... dsl:))mais je suis tout a fait consciente maintenant que c'est bien la société qui nous conditionne comme ça (j'ai même vu une photo de Julia Roberts avec du poil sous les bras... alors bon:))....ou alors parce que j'ai été élevée dans une famille esthéticienne et où j'ai commencé à me faire épiler je ne sais plus a quel âge mais au début de l'adolescence je pense...

    Après avoir lu tes articles j'aurai sûrement une autre idée de tout cela même si je pense que ca ne m'empêchera pas de m'épiler ou raser.
    Cela dit tu es très jolie et ce ne sont pas les poils qui font que l'on est homme ou femme... Il y a bien des hommes qui se rasent ou s'épilent!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lol, mon mari est bien plus poilu que moi (oui, je me suis mariée avec un ours), mais on compare des fois :)

      Je sais que c'est bien plus difficile que ça. J'ai mis super longtemps à me trouver jolie avec ces poils, mais c'était ma rébellion contre ce truc.

      (et purée, j'étais affreuse ce jour là, un mélange d'heure de sommeil en moins, de pic de pollution, de déprime au boulot, de malbouffe pour compenser...)

      Supprimer
    2. de toutes façons on ne se trouve jamais belle soit même (enfin si des fois quand même heureusement....) mais disons que c'est quand je me trouve affreuse que mon mari me trouve "superbe"... c'est à n'y rien comprendre... L'inverse est-il vrai?;)....

      Supprimer
    3. Systématique, je valide ;)

      Supprimer
  12. n'empeche que ta moustache et tes sourcils ont l'air bien épilés, pourtant !!
    donc chacun sa dictature, au final...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolée, je ne me suis jamais épilée les sourcils (ma soeur jumelle le faisait ado et je trouvais ça très moche) et si vers mes 16 ans je me suis décolorée la moustache, je ne le fais plus et j'assume qu'elle est là quasiment que dans ma tête et que la majorité des gens ne la remarque même pas. Navrée... Vraiment navrée de décevoir sur ce point.

      Supprimer
  13. Vous êtes très courageuse de poster des photos de vos poils, c'est assez rare, même parmi les résistantes à la norme.

    Concernant le fait d'être moche ou pas " féminine " avec des poils, voici ce qu'une féministe anglaise disait il y a qq années sur son blog (c'est moi qui ai traduit)

    Les femmes adultes sont supposées avoir des poils aux aisselles, au pubis et sur les jambes. Il n'y a rien de non naturel à propos d'une femme poilue; si c'était le cas, alors les poils ne pousseraient pas à cet endroit en premier. De même, il n'y a rien de non féminin à propos d'une femme poilue. Si la féminité signifie "être comme une femme", alors une femme au corps non altéré est par définition aussi féminine qu'on peut l'être. En fait, on peut dire d'une femme sans poils qu'elle est moins féminine, puisqu'elle enlève une partie naturelle, féminine, de son corps.

    Sinon, je trouve le comportement de votre tante très choquant. Imaginez qu'elle ait été dérangée par votre coupe de cheveux et qu'elle ait commencé à vous les couper, comment auriez-vous réagi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que la comparaison avec la coupe de cheveux remet un peu les idées en place. Ma tante est une folle de l'épilation, je l'aime même si elle me saoule avec le sujet ^^

      J'aime beaucoup votre traduction sur la féminité.

      Mais je suis pas courageuse : j'ai mis une photo, mais je ne m'habille les mollets à l'air que chez moi ou chez mes parents :)

      Supprimer
  14. Que votre tante ait envie de s’enlever tous les poils, c’est son droit mais pourquoi veut-elle imposer aux autres femmes son obsession pilophobe ?

    Pour le « coming-out » pileux, c’est effectivement plus facile en virtuel qu’en réel mais malgré tout, vous montrez votre visage et vos connaissances/collègues pourraient donc être au courant.

    Le texte traduit vient du blog d’Anji qui avait consacré un billet à l’aspect politique de la pilosité corporelle.

    Sinon, sur mon site, il y a des dizaines d'autres extraits de ce genre, la plupart tirés de la littérature féministe.

    RépondreSupprimer
  15. Je profite de votre blog pour m'informer et enrichir mon site. Quelle est la position de l'église Mormone concernant la pilosité ? Celle des femmes et des hommes, bien sûr. Merci d'avance.

    Un groupe FB de soutien aux résistantes à la norme ici

    Je suis admin, je veux valider les inscriptions. ;)

    Différentes personnes y ont commenté vos articles sur ce thème.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ^^ la position des mormons sur les poils... Pas de directive officielle pour les membres normaux en tout cas, on fait plutôt ce qu'on veut quand ça touche à l'intimité. Je vais demander à ma soeur qui est missionnaire si par contre dans les règles d'hygiène et de "bonne présentation" qu'ils ont, on en parle. Je vous dirai.

      Culturellement les mormones sont pour l'épilation. Parce qu'elles sont dans l'optique "la féminité c'est cool" (qui par contre est un message très présent dans l'Eglise) et que du coup, l'épilation étant socialement un truc féminin, elles le font.

      Mais comme la pudeur (pas de tee-shirt sans manche ou débardeur, jupe aux genoux) peut les cacher, les plus bigotes s'épilent pas. J'imagine que c'est parce que l'épilation est associé aussi à un corps sexué, etc. Et que pour elles c'est comme porter un string, c'est sexuel, c'est le mal (bon, c'est les extrémistes, j'en connais, elles sont pas beaucoup et plutôt perçues bizarrement par les autres). Cela dit, si elles vont à la piscine un jour, elles pourront plus se cacher...

      Après sur le dogme pur, on considère que le corps est sacré (vraiment sacré, on le compare même à un temple), qu'on ne doit pas l'enlaidir ou le blesser volontairement (on porte pas de tatouage ou de piercing par exemple). Donc logiquement, une fille qui aurait toutes les infos sur les aspects néfastes de l'épilation pourrait se dire que quelque part, l'épilation est mauvaise d'un point de vue religion. Mais perso, j'ai jamais entendu quelqu'un tenir ce discours.

      Supprimer
  16. Merci pour les infos, il y a effectivement une certaine contradiction entre le fait d’enlever les poils et ce dogme sur le « temple » qu’est le corps. Je suppose qu’il est question des poils aux jambes et aisselles, pas du pubis. A moins qu’avec la dernière « mode » du rasage intégral, certaines enlèvent aussi les poils pubiens ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je connais des mormones qui s'épilent intégralement. J'avais entendu aussi un jeune mormon dire clairement qu'il ne voulait pas voir chez sa futur femme un poil, pas un poil de repousse, nul part, nada, dans une conversation sur le sujet (les filles présentes ce jour là l'ont étiqueté gros macho intolérant et maniaque). Les mormons sont des gens comme les autres, aussi soumis au lavage de cerveau des média que les autres...

      Supprimer
  17. Bravo, j'aime beaucoup beaucoup !
    Le courage est relatif, moi j'ose exhiber mes jambes à la piscine, mais pas encore sur Internet (ou alors sur des photos où l'on ne les voit presque pas ;p)

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...