lundi 22 août 2011

Les poils (suite)

Ceci n'est pas une parodie, mais une authentique affiche de publicité réalisée aux débuts de Pénélope Cruz. Après avoir parcouru un blog extra sur les poils (dont cette image est tirée), j'ai décidé de faire mon premier geste revendicatif...

Prochain article, je pose jambe nues sur la sorcière du logis

Au fait, ça n'a rien à voir mais depuis que j'ai parlé du clitoris sur mon blog, la fréquentation de celui-ci est passé à 3000 visites par mois. Google a même gentiment attiré mon attention sur le fait que si je mettais de la pub... je serai riche (non ils ont jamais dit ça) Bref. Bien sûr la plupart des visiteurs ne font que passer en disant "ha mince, c'est pas ce que je cherchais". Mais pour tous ceux qui passent en cherchant "la sorcière du logis" (c'est moi ça, non ?), je signale que j'ai débloqué les commentaires : tout le monde peut commenter, même ceux qui ont pas de compte google. Donc commentez vous dis-je, ça me fait toujours plus plaisir que de voir "3000 personnes ont visualisé cette page mais n'ont pas été motivées pour participer"

Donc je vais vous faire participer : Arrivez vous à trouver miss cruz sexy sur ce cliché ou non ?
Moi personnellement il m' a fallu m'y prendre à deux fois. Je revendique peut être, mais je suis encore formatée.

23 commentaires:

  1. Enfin on peut mettre des commentaires sans s'identifier!!

    Passons au vif du sujet: pour moi les poils sont la marque de l'âge adulte et cela m'agace beaucoup de que la société considère que "les poils, c'est sale" (y compris pour les hommes, mais c'est un autre sujet...)

    J'ai donc décidé d'enlever uniquement les poils qui ne me plaisent pas et qui n'impliquent pas que je hurle en les enlevant; c'est à dire les poils des jambes (pour avoir les jambes dûûûces) et ceux des aisselles (car j'aime pas les odeurs de transpiration). J'arbore donc fièrement mes poils qui dépassent du maillot à la piscine car j'assume d'être une femme et pas une petite fille!!

    voilà, j'espère que je vais pas être la seule à commenter^^

    Bisous Floriane!

    Jeanne

    RépondreSupprimer
  2. jeanne tu es mon idole. Moi je n'ai pas remis les pieds à la piscine depuis que mes poils sont en jachère *_* Mais par contre ceux là (du maillot) je les afficherai pas sur mon blog XD

    En même temps avec le rubgeu que tu as, le mâle sale et poilu c'est tout de suite autre chose. Mais tu as raison, on commence aussi à dire que les poils des hommes c'est cradingue :(

    RépondreSupprimer
  3. Perso, je n'aime pas trop les poils qui dépassent, mais je suis pas non plus pour le "tout lisse" (genre, l'épilation intégrale du maillot). Un petit "ticket du métro" ou un "triangle de l'amour" pour cette zone très sensible est donc préconisée. Pour le reste, je préfère l'absence des poils absolue. Ceci dit, je fais très attention en public, mais à la maison, je me laisse parfois aller.

    RépondreSupprimer
  4. Bah ni cet article ni celui on ce sont des photos de toi ne me choque vraiment en fait !!! Perso je me rase parce que ca me plais a moi, mais quand je suis fatiguée, démotivée ou que j'ai trop mal au dos pour faire l'effort de me plier pour les enlever et bah je les laissent la ou ils sont ;)

    Je pense qu'en fait, poils ou pas poils, l’essentiel ici c'est de se plaire a soi même et d’être en accord avec ses idées ;)

    RépondreSupprimer
  5. T'es une open minded toi ! (j'aime bien ton let motiv "l’essentiel ici c'est de se plaire a soi même et d’être en accord avec ses idées"

    Tu as atteint la voie de la sagesse !

    RépondreSupprimer
  6. Comme quoi on peut passer pour une mauvaise fréquentation et finir bien quand meme :) ou en tout cas finir pas trop mal loooool

    ( je suis en train de relire mes journaux intime de l'époque de ma rencontre avec etienne, puré, il s'en était passé des choses de fouuuuuuuuuuuuus, et a cette époque on disait de moi que j'etais de mauvaise frequentation hihihi )

    RépondreSupprimer
  7. oui je me souviens de cette époque. On était plus vivantes, plus folles (oui et si je me souviens bien j'étais pas une bonne fréquentation non plus)

    purée d'ailleurs je suis trop triste quand je repense à cette période. On est passé par le stade où on se détestait :(

    RépondreSupprimer
  8. C'est comme ca qu'on voit qu'on peut compter l'une sur l'autre en cas de besoin, le fait que cette période n'est justement pas durée ;)

    Et si toutes les mauvaises fréquentation peuvent finir comme nous et bien on a pas trop de soucis a se faire, on est des femmes biens ( non non je ne nous lance pas de fleurs, je dis juste une vérité absolue et prouvée loool )

    RépondreSupprimer
  9. XD

    de toute façon il faut jamais juger une personne sur une fraction de sa vie. On a le droit de changer. (Enfin, on était si mauvaises que ça ? Je suis sûre qu'il y avait des bons côtés)

    RépondreSupprimer
  10. Je me suis jamais sentie mauvaise a cette époque personnellement,on se construisait et on a bien réussit ;)

    RépondreSupprimer
  11. Tu as tout dit je crois, c'etait une époque de construction (mais on a pas fini, mouahaha)

    RépondreSupprimer
  12. Tiens, c'est marrant parce que moi, je l'ai trouvé jolie tout de suite. Étrangement, les poils ne m'ont pas du tout choqués. Grâce au noir et blanc, peut-être ?

    Concernant l'autre article sur les poils, je suis bien d'accord avec toi. Reste un petit soucis que tu n'as pas soulevé (et qui, s'il n'a pas d'importance pour toi, en a pour les autres) : le rapport au regard d'autrui.
    Me concernant, je m'épile quand j'ai le temps. Autrement dit, c'est rare. A peu près tous les trois mois en moyenne. Et comme en été je n'ai pas envie de mourir de chaud pour cacher mes poils, je n'hésite pas à mettre débardeur et shorts. Problème : certains ne se privent pas de faire des remarques. Malheureusement, j'en reçois plus souvent que quand je suis imberbe.
    C'est triste à dire, mais aujourd'hui, s'épiler, c'est comme porter des sapes marrons noires et grises : c'est passe-partout. Quand on a pas la force d'attirer l'attention et de mépriser les quolibets, on a besoin (ou tout du moins j'ai besoin) de passer inaperçue.

    Bref. Après, on peut se poser la question : à quel point est-ce que la société formate nos goûts et jusqu'où peut-on accepter que cette dite société influence nos choix ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es ultra courageuse... Vraiment, c'est un acte de rébellion en soit qu'on peut saluer.

      Supprimer
    2. Ah bon, tu trouves ?
      Moi, au final, je me trouve plutôt couarde. Parce que je rêve d'une épilation définitive qui me permettra de ne plus me soucier de mes poils et que si un jour j'ai les moyens, je le ferai.
      Même si j'avoue que tes articles au sujet de la pilosité (notament les phéromones dégagés par certains poils et tout et tout) ont sérieusement remis en cause ce projet.
      Bref, ça va pas être facile tout ça. Je finirai bien par faire un choix. mais je vais me torturer un peu avant.

      Supprimer
    3. L'épilation définitive pour quelle zone ? Parce que si c'est pour le pubis, c'est totalement déconseillé par les gynécos car les poils pubiens ont une fonction de protection, voir ici

      Traduit plus ou moins ici : http://www.leparisien.fr/laparisienne/sante/sante-l-epilation-pubienne-n-est-pas-sans-risque-09-08-2012-2119447.php

      De toute façon, c'est une escroquerie. Le caractère définitif n'est que temporaire, après un certain nb d'années, les poils reviennent, certes en moins grande quantité mais on ne s'en débarrasse jamais.
      Un témoignage amusant et ô combien instructif où l'on voit comment passer de zéro poil (une boule de bowling avec 3 trous) à "poilue partout" ici

      Sinon, pour les phéromones, mon expérience personnelle montre que l'odeur dégagée par les aisselles pendant l'acte sexuel est aphrodisiaque, pas besoin de viagra ou autre. Et comme les aisselles sont une zone érogène, on peut même donner du plaisir à son/sa partenaire en léchant la zone. Oui, je sais, ça fait bizarre mais faut essayer. ;)

      Supprimer
  13. Moi aussi je la trouve super canon sur cette photo. Les poils ajoutent clairement un petit truc, je trouve. Mais c'est peut-être parce que ça fait un moment que je suis décomplexée par rapport à mes propres poils.

    Ça fait un an que mes poils n'ont pas croisé un rasoir. J'ai passé tout l'été en short, débardeur et maillot de bain, tous poils dehors. On se sent tellement liibre ! Ça demande un petit temps d'adaptation bien sûr, mais une fois le travail fait, quand on se rend compte qu'on ne se pose pas la question de savoir si on est bien épilée au moment d'enfiler une petite robe, ça fait tellement de bien !

    Les filles, essayez, c'est que du bonheur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Garder ses poils = une libération. C'est très intéressant et tellement vrai. ;)

      Supprimer
  14. Penelope Cruz est une "vraie" femme sur cette photo, dans le sens de la femme adulte vs la fillette impubère qui n'a pas de poils. Et oui, la féminité au sens strict du terme, c'est être comme une femme adulte, donc avec des poils aux aisselles/jambes et pubis, tout le contraire de ce qu'on prône comme féminité dans les médias.
    Malheureusement de nos jours, il est virtuellement impossible de voir une femme poilue dans les média, même les pubs pour rasoirs montrent des jambes et aisselles glabres, un peu comme si une pub pour une tondeuse à gazon nous montrait un jardin déjà tondu. :(

    @Ftisy, des réponses à vos questions sur mon site. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Votre article est très intéressant. Merci.

      Supprimer
  15. Merci pour vos contributions via ce blog! J'enseigne et je suis allée à mes cours en robe sans manches aisselles poilues, si quelqu'un a fait un commentaire, je ne suis pas au courant. D'ailleurs je ne me suis épilée les jambes qu'une seule fois dans ma vie et je n'ai jamais eu de commentaires. Pour les aisselles c'est autre chose. Il faut le faire, il faut revendiquer cette partie de notre corps comme faisant partie... de notre corps!!! Ça me fait tellement rire : je m'épile les jambes car je les aime douces... Eh bien, qui penserait à dire "j'aime mon dos (mes seins mon ventre etc) il est tellement doux? Ben on n'y penserait pas. Je crois que c'est une opinion "provoquée". De plus je n'ai jamais les jambes en cactus, alors que les filles "qui aiment leur jambes tellement douces", eh bien si, quand ça repousse. Donc on repassera. A.

    RépondreSupprimer
  16. Salut, chère consoeur anti-épilation !
    Puisque tu invites à commenter, je ne me gêne pas, et puis ça fait toujours plaisir de voir que l'on n'est pas seul à aller à l'encontre de normes irrationnelles. C'est un combat souvent solitaire et à fort taux de désertion par pression sociale.
    Alors, pour cette chère Penelope, ma réaction personnelle (en partie influencée par le formatage) est :
    - elle est belle !
    - mais quel contraste bizarre sous les bras !
    En fait, on est tellement formaté à voir des photos de femmes sexy aux aisselles glabres que la photo de Cruz donne un peu l'impression que c'est une photo de "freak". Le noir et blanc aidant, on se croirait presque dans une galerie de Diane Arbus.
    C'est cette impression-là qui est très inquiétante, en fait. Comment en est-on venu à percevoir quelque chose qui est totalement naturel et universel comme quelque chose de bizarre, voire de déviant ?
    Nos représentations et nos codes esthétiques nous siphonnent le cerveau !!!

    RépondreSupprimer
  17. pas besoin de m'y reprendre à deux fois perso, cents fois oui, mais en cure de déformatage depuis un bon bout de temps

    RépondreSupprimer
  18. Bonjour Sorcière du logis ! Je découvre ton blog aujourd'hui et vais le parcourir.

    Je n'ai pas trouvé Cruz forcément très jolie sur la photo, mais son maquillage de lèvre ne m'a pas plu.

    Depuis quelques années, je faisais des pauses de temps en temps, quand j'en avais marre de la peau qui tiraille à cause du rasoir, les crèmes et l'huile d'amande douce n'arrivant pas à contrebalancer les dégâts. J'ai testé la cire au caramel et miel maison, mais j'ai déménagé et n'avais plus la possibilité de le faire.

    Je me souviens qu'au lycée, un type de ma classe avait remarqué mes bras et l'a raconté à toute notre classe, à 16 ans, c'est assez traumatisant. Je ne me souviens pas comment il avait pu voir mes poils, étant donné que je les cachais avec des manches suffisamment longues. On ne m'a jamais rien dit étant adulte à la piscine.
    Après avoir fréquenté pendant trois ans un homme qui trouvait les poils inesthétiques, au point de finir par s'épiler lui-même en partie, j'ai fini par espacer mes pauses, pour lui. D'ailleurs je lui en ai voulu pas mal. J'en ai voulu aussi à un petit-ami au lycée qui m'avait pris la tête pour un pubis intégral, je me suis pliée à sa demande, il a eu le culot de me dire que c'était pas assez bien fait. Depuis ce jour-là, je menace sérieusement toute personne qui me ferait des remarque quant à mon maillot, de lui mettre la mandale de sa vie.
    J'ai même une femme dans ma famille qui a osé me demander à 16 ans si j'avais des poils sous les bras, et que c'était sans doute pour cela que je transpirais et puais. Comment peut-être aussi sexiste envers son propre sexe ?

    Je transpire différemment depuis que je cesse de raser mes aisselles : non, je en sens pas plus mauvais. Surtout que j'utilise de la pierre d'alun et uniquement du savon de Marseille : pas de déodorant, pas de gel douche parfumé. Je privilégie les vêtement de coton et large, ça entre aussi en compte pour cet endroit très moite et qui s'aère mal (à moins de vivre les bras en l'air). De toute façon, les aisselles épilées n'empêchent pas du tout la transpiration de s'évacuer, de faire des auréoles et je déteste la sensation à la repousse, ça rappe. De même que j'avais l'impression d'être tout le temps moite, sans pilosité pour réguler.
    Mes jambes ont une repousses de quelques mois et ne sont plus aussi douces qu'étant adolescente. Mais je fais avec, je pense que d'ici quelques mois, ma pilosité sera plus naturelle, en laissant faire son cycle.

    Mon compagnon actuel s'en balance royalement, il préfère que je reste au naturel si je me préfère ainsi. Ce que certaines personnes pourraient trouver très bizarre (à la limite de me faire enfermer), il les accepte. Ne pas m'épiler, me laver les cheveux uniquement à l’œuf, pourrir le lit à chaque orgasme, ect.

    Je ne dénigre pas les personnes qui s'épilent, ce serait stupide. En revanche, qu'on me dise que je suis sale parce que je ne le fais pas, c'est extrêmement insultant.

    Bon j'ai fait tout un roman là... Bonne lecture aux courageux.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...