samedi 18 février 2012

4) Quand je mange quelque chose de trop gras, trop sucré, trop salée, je décide et je savoure

C'est partie pour le 4e point. Quelqu'un m'a fait remarquer que j'avais un peu laissé tomber la section Zermati, alors je m'y remets.

Les gens qui nous proposent des régimes ou pire, qui prétendent nous donner des conseils pour bien manger et perdre du poids sans régime (menteurs !), semblent dire que le gras, le sucre et le sel ne sont pas forcément liés au plaisir. On commence enfin à comprendre que le plaisir fait partie des choses indispensables dans un repas. Mais quelle alternative on nous donne ? De sucrer avec des édulcorants, de cuire à la vapeur et de remplacer le sel par des épices. Super ! Du tofu au celeri avec pomme vapeur en dessert mon ami... Miam Miam (j'adore le Tofu, mais sérieux, pas quand c'est une recette à deux balles pour faire "perdre du poids tout en gardant le plaisir dans l'assiette")


Le gras et le sucre sont bons pour la santé

Et bien j'ai une mauvaise nouvelle pour vous les gars : Le gras c'est la vie. Non, plus sérieusement, il a été prouvé, que notre corps produisait des endorphines quand il mangeait quelque chose de sucré (avec du vrai sucre) ou de gras ou de salée. Des endorphines les gars ! L'hormone du bonheur et de la bonne santé !


Le gras et le sucre rendent heureux

Donc la nourriture sert à nous nourrir, mais aussi à nous rendre heureux. Sauf que quand on culpabilise, qu'on est déjà en train de prévoir combien de minutes de footing il faudra pour éliminer ces calories, qu'on se dit qu'on est qu'un gros thon faible qui se baffre... Ben on n'a même pas le bénéfice des endorphines. Le corps essaye d'être heureux, et nous on lutte à mort pour déprimer.

Et je vous le donne dans le mille, quel cercle vicieux on commence ? On est triste, donc le corps a besoin d'un remontant, donc on a faim de nuttela/Mc Do/Chips, donc on craque, donc on culpabilise, donc on est triste, donc le corps a besoin d'un remontant, etc.


Le deuxième truc intéressant, c'est cette études sur la création d'endorphine par ingestion de chocolat par les personnes obèses. Deux panels ont été faits : des personnes normales, et d'autres obèses. On leur donnait du chocolat, puis on mesurait l'augmentation du taux d'endorphine dans leur corps. Le résultat est que les personnes obèses ont besoin de deux fois plus de chocolat pour produire le même taux d'endorphine qu'une personne normale. Or la société stigmatise énormément le surpoids. Le cercle vicieux est encore plus affreux. Je suis en surpoids, j'ai une image affreuse de moi, j'ai suis triste,etc. Et en plus, même la junk food n'est efficace qu'à haute dose. Bref... Si on stigmatisait moins les gros, ils seraient moins gros.

Donc la conclusion du quatrième point c'est qu'en arrêtant de regarder avec suspicion la junk food et le surpoids, la société toute entière serait moins en surpoids. Triste nouvelle, c'est pas demain la veille.

PS : Je surkiffe Mc Donald, les pains au chocolat que je mange très régulièrement. Alors qu'on arrête de me dire que les gros sont des gens qui ne se maitrisent pas. Je ne me maitrise pas. Clairement. Et quand je lis "wé, mais en même temps, si tu manges des viennoiseries tous les jours, tu PEUX pas rentrer dans un 38", ça me fait doucement rire. Après il y a des histoire de gabarit, hein...

4 commentaires:

  1. hey ! mais j'ai un copyright sur " le gras c'est la vie!"...Scandaleux!

    RépondreSupprimer
  2. On reconnait les fans de Kaamelott ici (on t'as reconnu karadoc ) :p

    RépondreSupprimer
  3. Bien d'accord pour tout ça !!! On est gourmand ? Et bien on assume ! C'est encore meilleur comme ça, et ça évite de baffrer (si si !)

    RépondreSupprimer
  4. Le gras c'est la vie est passé dans le patrimoine de l'humanité, niark niark...

    Complètement d'accord avec toi Aurélie :)

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...