vendredi 13 juillet 2012

Hopital, mon amour...

[Attention, article spécial fille]

J'étais là, comme d'hab, me demandant où s'était planquée ma dignité alors que je me trouvais les jambes (poilues) sur les étrillés, à moitié à poil (beaucoup de poils) devant deux inconnues. La vérité c'est que dès que je mets un pied à l'hopital, ma dignité m'attend d'un air navré dans la salle d'attente en me faisant coucou.

Enfin bref, j'étais là aux urgences gynécologiques en présence de deux adorables étudiantes sage-femmes qui me triturait le vagin pour les besoins d'une échographie. Et dans ce moment intensément intime, je me suis dit que l'endroit était tout choisi pour parler de sexe.

Je vous la fait courte : Lors de l'orgasme, le corps est parcouru d'ocytocine, hormone responsable des contractions de l'accouchement et sous cet effet donc, le col de l'utérus s'ouvre (et tout un tas d'autres machins d'ailleurs). Pas longtemps, hein, apparemment ça favorise le passage des spermatozoïdes (qui doivent passer du vagin, à l'utérus, où ils trouveront -ou pas- l'ovule tant désiré).

Donc orgasme = ouverture du col de l'utérus. OK ?

Or étant présentement enceinte, c'est précisément ce que ce col ne devrait pas faire. Puisqu'il y a un bébé en préparation de l'autre côté. Alors benoitement, j'explique que je suis inquiète à cause des saignements qui se produisent à chacun de mes orgasmes.

Croyez pas que je parle de mes orgasmes à tout le monde (enfin si, au monde entier grâce à ce blog, mais j'ai l'illusion que personne le lit, et surtout pas les gens qui me connaissent), mais là je me disais "urgence gynéco", "sage femme" ça devrait le faire, d'autant que je suis déjà au 36e dessous en matière d'estime personnelle (rapport aux chaussettes trouées que je portais aujourd'hui en sus de tout le reste).

-C'est votre col, me répond la brave sage-femme, il est très vascularisé, il est donc sensible, il arrive pendant un rapport qu'il soit stimulé et donc qu'il saigne.

-Pas du tout, on a bien observé ! Si il n'y a pas d'orgasme, il n'y a pas de saignement (oui, j'étais à peu près rouge pivoine à ce stade là).

Je la vois rire nerveusement

-Ben, peut-être que vous aimez ça.




J'ai bafouillé, on a dû entendre "occytocine" et "contraction du col". Je suis sortie, ma dignité m'attendait carrément sur le parking, moi, mes chaussettes trouées, mes poils et mon amour de la stimulation du col de l'utérus.

Mon mari est passé me chercher et m'a entendu vociféré pendant une demie-heure sur ces sages femmes qui avaient même pas un vague aperçu de la fonction non-reproductrice du vagin, que c'était scandaleux et que je savais toujours pas si ce serait ceinture pour moi pendant les neuf mois qui suivraient.

Une heure après, j'étais prête à attraper mon téléphone, apeller les urgences, dire que j'étais la patiente poilue et que j'étais clitoridienne et qu'elle avait rien compris et que ses cours pour sage-femme c'était tout pourri.

Je l'ai pas fait.

13 commentaires:

  1. hin hin hin... Purée, ça s'arrange pas l'hôpital... Elles ont pas trop le temps d'expliquer le pourquoi du comment... M'enfin, en gros, y a pas à procrastiner sur ce qui nous fait du bien. Grossesse ou pas, ocytocine ou pas.
    Dieu nous a bien créer, avec des envies et des orgasmes même en début de grossesse...

    M'enfin, je te comprends... La grossesse suivie sans empathie... ça fout une boule au ventre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai bien aimé mon premier suivi au CHU, mais bon, après j'ai compris que c'était parce que je m'étais anesthésiée. Elles étaient gentilles, juste pas du tout formé à la sexologie :(

      Merci pour ton conseil, c'est vrai qu'après tout, si j'ai encore une libido c'est que techniquement y a pas de raison de s'abstenir.

      Supprimer
  2. Rassure moi, tu vas pas accoucher là bas, hein ???
    J'halucine de ses sages femmes... ma parole...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mais en dehors de ça, elles sont cool, j'en suis sûre :)

      Supprimer
  3. bon, premièrement, peut-être que je tombe des nues, mais je ne savais pas que tu étais enceinte... Donc! cool:)
    ensuite, saignements, ca me rappelle qqch... pour ma dernière grossesse, on a aussi eu un passage gore, vrai cauchemar, ca m'était jamais arrivée... mais ca a eu du bon, puisqu'après passage aux urgences (7mois de grossesse) on a détecté l'ouverture prématurée du col et prescrit bcp de repos sous peine d'accouchement préma. Du coup 5 jours à l'hosto, allongée! Bref! pour dire que le col, en effet, il fait souvent des siennes et c'est pas tjs rassurant.
    en tout cas, ces sages-femmes là auront de quoi discuter entre elles autour de leur café, pendant la pose:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'y ai pensé aussi, elle vont avoir un potin de plus XD
      Wahou, ça avait l'air sérieux en tout cas ton truc :( C'est vrai que c'est des symptômes qui permettent parfois de détecter des vrais problèmes comme le montre ton témoignage.

      Sinon, oui je suis enceinte, mais bon, on attend le cap des trois mois pour danser la danse de la victoire ^^

      Supprimer
  4. EN tout cas un beau petit projet s'est niché en toi si j'ai bien compris. Félicitations et j'espère que tout ira bien désormais

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Yasmine :D (c'est jolie ça, un projet niché en moi !)

      Supprimer
  5. Mdr ! désolée c'est pas drôle... j'en ai tellement connu des épisodes similaires. Super nouvelle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais si, c'est très drôle (enfin je le prend comme ça). Cela dit, merci de me dire que je suis pas seule, je me sens moins bête :)

      Supprimer
  6. Souvenir de mes cours de sexologie par une sage-femme sexologue, une seule et unique phrase ; "c'est important qu'il y ait du dialogue dans le couple". Et moi, déjà interpellée à plusieurs reprises par des patientes, de chercher un peu plus de concret ; quels changements physiologiques qui auraient une incidence sur les sensations ? Y a-t-il des positions à recommander pour plus de confort ? Statistiquement, y a-t-il des modifications de la sexualité après un accouchement ? Et toujours la même réponse : "ça dépend des femmes, il faut qu'elles dialoguent beaucoup avec leur conjoint". Désespérant... comme de constater que la majorité des futures sages-femmes de la pièce n'en demandaient pas plus, et m'ont trouvé complètement obsédée. Du coup, je ne suis guère étonnée par tes mésaventures...
    Les rapports sexuels ne sont déconseillés qu'en cas de menace d'accouchement prématuré sévère, donc de col déjà modifié, car ce n'est pas tant la décharge d'ocytocine qui pose soucis que les contractions qui peuvent chez certaines femmes s'ensuivre, contractions la majorité du temps inefficaces sur le col, sauf justement lorsqu'il y a déjà une situation à risque pour d'autres raisons.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hahaha, j'adore "il faut beaucoup parler avec le conjoint". Effectivement, c'est très approfondi. Tu as pu avoir des réponses quand même, ou tu es juste passée pour une obsédée ?

      Merci pour l’éclaircissement sur la conduite à tenir. Depuis le temps on n'a plus ce problème, mais au moins c'est claire : Si le col va bien, tout va bien ^^

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...