samedi 15 septembre 2012

J'arrête pas de le dire...

... les médecins sont des... Non. Allons, soyons bons, ils sont pas bêtes. Par contre qu'on ne me dise pas que la médecine est une science (et une science exacte, là je rigolerais bien fort). Aujourd'hui, surprise de taille donc (pour illustrer mon propos) que je ne peux pas m'empêcher de partager avec vous.

Je suis enceinte. Echographie de datation avec prise de sang complémentaire pour estimer la date de conception. Pour une fois que je sais exactement à quand remonte la date de mes dernières règles, pour le premier enfant j'avais bredouillé une fourchette de deux semaines. Je ne marque pas ces dates puisque je rêve que mes règles arrivent la veille qu'elles viennent me pourrir la vie, je vois pas pourquoi je m'embêterais à calculer religieusement sur un petit carnet, toussa toussa. Elles arrivent. Je le sais. Point.

Sauf que là, ça faisait plus d'un an qu'on trouvait que notre fils avait besoin d'un deuxième gnome à la maison. Donc, j'étais sérieuse, appliquée, je dessinais en code secret (une grosse goutte de sang, personne ne devinera) tout ça sur mon agenda, comptais les jours et tout.

Bon, elle accouche ? vous-dites vous.

Ah, ben c'est bien simple. Les médecins sont formels. La date est fixée et si dans neuf mois plus trois jours il est pas né, on fera venir un huissier (pardon, on me balancera une hormone de synthèse qui nuit à la mère et à l'enfant, provoquant un accouchement violent et augmentant les chances d'avoir recours à l'extraction mécanique ou césarienne d'urgenc ) pour le déloger de mon utérus. C'est la procédure. Mon fils ou ma fille a été conçu... cinq jours avant que je me vide de mon sang pendant une fausse couche précose.

C'est balèze. Nous l'appellerons Jésus. Ou Jésunette. Le bébé qui a été conçu avant de mourir puis de ressusciter.

Aujourd'hui, je me poile donc, l'ordonnance datée du médecin (un autre) vu pour la fausse couche, dans les mains, la pompeuse datation dans l'autre.

Note : Jeanne, je t'aime, hein. Tu vas faire un très beau métier. Moi je le trouve rigolo ce métier et souvent il est très utile.

26 commentaires:

  1. Euh...oui,là c'est la classe quand même :s

    RépondreSupprimer
  2. On provoque les accouchements parce que sinon il y a bcp plus de risques que l'enfant crève dans ton bide et toi avec. Mais bon, rien ne t'oblige à le faire, on est dans un pays libre. Il suffit de ne pas te rendre dans un hosto si tu veux pas. Ou alors d'y aller et de demander qu'on te prenne en charge autrement. On te fera alors signer un papier comme quoi tu refuses la prise en charge optimale et que les risques t'ont été expliqués, parce que sinon tu risques de nous retourner un proces dans la gueule parce que ton bébé sera mort et que tu seras passée en réanimation... Je sens que le boulot de labo est fait pour moi: pas de patients qui te font chier, c'est sympa quand même.

    Jeanne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La durée des grossesses ne cesse d'augmenter dans le monde. Il y a même des ethnies où on n'a pas 9, mais 10 mois de grossesse. Et le protocole reste à 3 jours, voir 5 jours de rab quand ils sont gentils.

      En l'absence de coloration du liquide amiotique, il n'est pas besoin de déclencher. En revanche, le déclenchement lui a été clairement incriminé pour l'augmentation du risque de césarienne d'urgence.

      Ça on a peut être oublié de te le dire, ou c'est la petite info sans importance en fin de cours. Ma soeur jumelle a accouché d'un enfant couvert de vernix après un déclenchement (donc il n'était médicalement pas dépassé dans SON TERME à lui), et mon fils est né après le terme spontanément et il n'y a eu aucun souci. J'ai échappé au déclenchement à deux heures près. Le travail a commencé deux heures avant le rendez-vous pour l’ocytocine. Je sais que de base, je fais partie des filles qui les porte plus longtemps, alors qu'on se trompe en plus dans la date ça me promet un déclenchement dont je ne veux pas.

      Et l'ocytocine j'y ai eu droit quand même en court de travail. J'ai douillé sa mère pour un travail pas plus efficace. Et des femmes qui ont hurlé pendant dix heures pour pas un cm de dilatation supplémentaire, t'en croisera. Alors oui, ça peut sauver des vies, mais qu'on arrête de l'appliqué sur des patientes où il n'y a rien de pathologique parce que ça devient n'importe quoi.

      Supprimer
  3. Et puis, personne n'a jamais prétendu que la médecine était une science exacte. C'est une science expérimentale. Pour le déclenchement de l'accouchement ou pas par exemple, on a pris un grand nombre de femmes enceintes qui avaient dépassé le terme, on leur a demandé si elle voulaient participer à une étude randomisée contrôlée et au hasard on a fait l'ancienne méthode ou le déclenchement hormonal. Résultat il y en avait moins qui crevaient avec les hormones. Et heureusement que c'est des hormones de synthèse, t'imagine les risques infectieux sinon???

    Dernière chose, soit ils se gourent parce que le dosage a été mal fait (et à l'écho c'est pas évident de deviner pile poil) soit ils se gourent pas: 5 jours avant ta fausse couche, l'embryon devait déjà pas être en grande forme et tu as très bien pu ovuler à ce moment là parce que les hormones de la grossesse commencaient à etre limites.

    Jeanne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Donc d'après toi, un embryon peut survivre quand l'utérus fait la vidange. Donc j'aurais évacué un sac embryonnaire non viable, par contre, un autre viable lui, serait resté implanté alors que les muqueuses utérines se barraient. C'est bien la date de conception dont on parle. Celui où l'embryon a été crée et la semaine pendant laquelle il s'est implanté dans la paroi utérine. Oh, magie, la semaine qui a suivi il n'y avait plus de muqueuse utérine 8|

      Si vous prétendez pas que c'est une science exacte, explique moi pourquoi quand j'ai dis au médecin que c'était curieux quand même puisque c'était avant mes règles, il m'a répondu d'un ton péremptoire "Ah, non, ça c'est pas possible madame, vous devez vous tromper"

      Faudra lui dire qu'un autre médecin s'est aussi trompé en constatant que cinq jours après sa date de conception supposée, je me vidais de mon sang et qu'on allait peut être faire une écho pour vérifier à la fin qu'il n'y avait plus rien dans mon utérus. J'ai l'ordonnance d'echo datée.

      Voilà, tu vois, c'est ça que je reproche aux médecins : Ils font de l'expérimental, mais jamais au grand jamais ils reconnaitront devant ces abrutis incultes de patients qu'il y a une marge d'erreur. Et comme tu sais que leurs diagnostique à la c** ont failli me tuer, elle me gave leur arrogance.

      Tu vois autre exemple : Ça fait trois mois que j'ai une infection urinaire, que je me tue à le dire à chaque visite, mais comme à la question "ça vous pique quand vous urinez ?" je réponds que non, ils s'arrêtent là. J'ai vu ma sage femme, et comme elles sont un peu moins arrogantes que leurs confrères, ces débiles de sage femme qui n'ont fait QUE une P1 et 4 ans d'études, elle m'a prescrit une analyse au cas où.

      Devine quoi ? J'ai une infection urinaire carabinée qui nécessite autre chose que du cramberie. Mais ça, il fallait accepter deux secondes que l'humain a pas toujours le symptome type. Et ça, les médecins que j'ai croisé jusqu'à présent, ils savent pas faire. Par contre, une pauvre sage femme, si.

      Et la différence elle tient en un mot : humilité.

      Je sais que les médecins sont regardé avec défiances parce que, Oh my gosh, mais c'est qu'ils gagnent une fortune. Je sais qu'on vous fait exercer dans des conditions qui craignent, qu'on vous menace régulièrement de vous obliger à partir en rase campagne, qu'on vous accuse d'être la source du trou de la sécu et tout et tout. Et qu'on s'insurge quand il est question d'augmenter un tout petit peu le tarif de scéance qui est déjà bien bas. Et ça je trouve ça nul. Mais j'aimerais croiser un peu d'humanité quand je suis déjà à moitié à poil devant un inconnu, j'aimerais qu'on arrête de me prendre pour une débile juste parce que j'ai l'air d'avoir quinze ans.

      Supprimer
  4. Et ton papier parle en semaine de grossesse ou d'aménorrhée?

    Encore une fois, rien ne t'y oblige! Refuse si ça te chante! Et en général c'est 5 jours pas 3.

    Ca a l'air horrible comme mot "ocytocine" mais c'est la meme hormone que celle que tu utilises pour accoucher!

    Et c'est l'inverse: on fait des césariennes parce que ça vient toujours pas l'accouchement (malgré l'ocytocine)et que le foetus commence a être en souffrance de rester trop longtemps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Date de conception. C'est ça qui est rigolo.

      Je sais que l'ocytocine j'en fait moi même. (Orgasme, accouchement, allaitement pendant les premiers jours). Mais justement, c'est moi qui la sécrète, au moment où il faut (ou pas. Je sais, ça sauve des vies, ouiiiii, bon on est d'accord, on a sauvé des mamans, des bébés). Et doser comme un malade une hormone qui pilote le travail, c'est pas bon, au mieux ça te défonce le périné (bébé expulsé par une machine de guerre), au pire ça contracte mais ça ne fait rien avancer : Tu as mal, pour rien. Et à la fin on te dit "OMG, OMG, il va falloir césariser, le bébé en peut plus d'attendre, il va crever, viiiiiiiite"

      La tête de la patiente à ce moment :

      -_-

      ou

      o_O <je vais les tuer

      Supprimer
    2. J'ai l'impression que tu comprends pas l'intérêt de l'ocytocine et que tu as la sensation que ça amène vers la césarienne alors je t'explique:

      -s'il faut déclencher l'accouchement parce que l'enfant risque d'être en souffrance on l'utilise.
      -si l'enfant est déjà en souffrance, on césarise.
      -si on a fait de l'ocytocine mais que ça suffit pas et que le processus de souffrance continue d'augmenter (c'est pas spécialement du à l'ocytocine!!), on passe à la vitesse supérieure (on césarise) parce qu'on peut plus s'amuser à attendre et à tester des trucs doux comme l'ocytocine.

      Supprimer
    3. Sauf que la réalité du terrain c'est : on a trop de patientes et ça dure trop longtemps donc ça engorge le service, l'ocytocine est là.

      Je ne souffrais pas plus qu'au début du travail, c'était gérable, Seth avait pas de problème, on m'en a donné quand même. Et là par contre, j'ai douillé.

      (PS : J'ai rien contre "de synthèse", je l'ai mentionné parce que c'est ce qu'on te donne)

      Supprimer
    4. J'ai eu déclenchement par ocytocine pour ma fille.. ça a fini en césa (du à mon manque de connaissance sur l'accouchement.. bref.. je me suis rattrapé pour le second ;)
      La sage femme avait 12 h de taf, il était 4 h du mat, elle a profité que le coeur de ma fille est légèrement diminué (à peine 100) pendant l'heure où je me suis endormie pendant la péri pour me sortir qu'il faut une césa, le travail se faisait pas (c'était à 5, ça faisait 5 heures de déclenchement...)
      A mon second accouchement j'ai découvert que je fais parti des femmes qui accouche très longtemps, donc normal pour mon corps !
      Mon fils (donc le second, je n'ai pas eu déclenchement) a ralenti ses battement pd 2 h, à 56...(pareil, je dormais à cause de la péri..) je n'ai pas eu césa... pourtant si c'est pas de la souffrance ! Même clinique... pas la même sage femme : celle là venait de prendre son service depuis 2h... Bref, la procédure et la réalité sont à des chemins opposé parfois, et c'est souvent le patient qui ramasse...

      Supprimer
    5. Juste pour info, au sujet de l'ocytocine de synthèse :
      http://www.bebecyto.org/viewtopic.php?f=4&t=36

      ;)

      Supprimer
    6. Merci pour le lien. Je n'avais pas ces données là seulement les réflexions de femmes ayant réfléchi sur le processus de la naissance. C'est édifiant !

      Supprimer
  5. Au fait, la coloration du liquide c'est qu'il y a infection. Donc c'est une hyper urgence. Le but n'est pas d'en arriver là!

    Il y a d'autres types de souffrance qui nécessitent le déclenchement de l'accouchement voire la césarienne: les troubles du rythme cardiaque sont les plus connus.

    La dessus je vais bosser, je vais pas passer la journée à essayer de te convaincre, je suis pas ton médecin. Mais encore une fois, si ça te plait pas, dis le, on te le fera pas!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ou alors coloration par les selles qui indique que le foetus est en souffrance.

      Supprimer
  6. Et bien change de médecin, que veux tu que je te dise? Il y a des cons partout! Simplement j'aimerais que tu arrêtes de généraliser en disant qu'on est tous des débiles et j'aimerais que toi aussi tu ais un peu plus d'humilité et que tu acceptes de pas tout savoir: un changement de liquide amniotique c'est une infection qui peut tuer la mère et le foetus, c'est pas juste un petit signe pas grave qui signale qu'il faut accélérer un chouia les choses!

    Moi aussi j'en connais qui sont cons, je vais plus les voir, c'est tout! Tu es dans une grande ville, tu as le choix!

    Et arrête d'encenser les sages femmes, c'est pareil, il y en a des très bien et d'autres totalement connes, et très peu empathiques!

    Et si ton médecin ne te fais pas de bandelette urinaire à chaque visite de principe, c'est qu'il est nul, alors change.

    Oui je trouve les patients cons parce que c'est la majorité des gens qui sont cons c'est tout, c'est pas leur condition de patient qui les rends débiles. Je vais en garde ce soir, si tu veux je te ferai un compte rendu sur facebook en MP, tu verras, c'est pas la joie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'inquiète, je lis les tribulations d'un interne. Ben je change, c'est pour ça d'ailleurs que ça fait cinq ans que je n'ai pas de médecin traitant. Je les prend pour leur gentillesse et plus pour les "compétences médicales", quand ils se gourent, je me marre ou je pleure selon les conséquences.

      Et par contre, j'ai jamais eu à chercher une sage-femme qui fasse son boulot avec empathie, sur la tripotée que j'ai dû croiser lors de mes séjours en gynéco ou en maternité, ou avec les libérales pour d'autres trucs, j'ai toujours croisé des êtres humains. Bizarre, j'ai trop de chance.

      Elles, elles ont passé toutes leurs études à être rabaissées par les médecins, utilisées comme de la main d'oeuvre sous-qualifiée. Elles, elles s'attendent pas à ce qu'on leur donne du docteur quand elles auront leur plaque (tiens, d'ailleurs, appelez moi maître, j'ai deux maitrises, donc ce sera double-maître Floriane s'il vous plait). Et sérieux, ça change tout. Alors oui, y en a peut être dans le tas des abruties, mais j'ai rien comparé aux andouilles de premières catégorie que je croise régulièrement du côté des médecins (là tu vois, ma chance s'inverse, je dirais qu'un quart des médecins que j'ai croisé étaient dans la case connard ++ voir "mec qui devrait être en tôle" (mais ça c'est plus rare))

      Alors j’encense cette profession, parce que vraiment, il n'y a rien à voir entre les deux populations. Et que je dise "il y a vraiment des BIIIIIIP chez les médecins", veut pas dire "Jeanne va devenir une BIIIIIIP", t'as vu, il te reste 3/4 de mes malheureuses expériences.

      Supprimer
  7. Hey,

    Je suis bien d'accord avec toi, les toubibs sont bien souvent des cons. J'ai eu une première grossesse au suivi typique et un accouchement typique c'est à dire un super suivi où l'humain n'a pas sa place mais juste le Medical avec des tonnes d'examens et deux hospitalisations mais franchement ils n'ont pas trouvés ce que mes deux sages femmes ont trouvées en peu de temps lors de cette seconde grossesse.
    Pour cette seconde grossesse c'est suivi sage-femme uniquement avec refus total de mettre les pieds ) l'hopital. Chaque mois on discute des examens à passer et je decide de les faire ou non. En même temps c'est ma grossesse et mon corps et j'en ai marre de l'infantilisation du corps medical.

    Un petit truc quand tu penses que tu peux avoir une infection urinaire c'est d'aller acheter à la pharmacie de bandelettes test, c'est pas donné c'est vrai mais ça permet d'être fixé. Et après selon le résultat tu peux réclamer une analyse urinaire en laboratoire à ta sage femme ou à ton medecin afin de pouvoir la traiter.

    Je te souhaite bon courage pour cette grossesse en esperant que tu trouves un super suivi sage femme.ù

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que j'avais pas pensé aux bandelettes. Je vais investir.
      J'ai trouvé une sage femme :) Il y a un bon contact et elle est disponible.

      Bon, j'ai commencé mon article en insinuant que les médecins étaient débiles. Jeanne me déteste et tu postes "entièrement d'accord, ils sont cons". Si je dis que "oui, tu as raison", elle va me haïr à vie. Mais quoi... écouter un peu plus, comme le font les sages femmes (qui ont un temps moyen de consultation carrément plus long que celui du gynéco), on ferait de meilleurs diagnostiques. Puis si on le trouve pas ce diagnostique, le patient aura au moins pas l'impression d'avoir été pris pour un numéro. Du coup merci pour ce soutien : On a pour beaucoup dans notre vécu des expériences qui nous poussent à valoriser la proximité de la sf et à être agacé par la distance des médecins.

      Supprimer
  8. Ben moi je le dirai, que les médecins sont des cons. Non, ils ne le sont pas tous, il y en a des très humains, des qui comprennent, des qui ne nous prennent pas pour des andouilles.
    Et puis il y a les autres ...

    Pour situer, je suis une phobique des médecins (et des hôpitaux par extension). Je ne suis pas non plus une idiote (ESC et libraire, oui, je suis atypique. Pas idiote :D). Depuis quelques temps je dois faire des séjours à l'hopital (hélas ...) et ma phobie n'en ressort que grandie. Lors de mon premier séjour j'ai vu un de ces grands pontes. Je ne connais son nom que parce que j'ai reçu un courrier par la suite, mais il n'a jamais jugé bon de se présenter. Il m'a touchée sans mon autorisation, me posant une question et soulevant ma jupe en même temps, sans attendre ma réponse (non mais ... mais non !). J'ai eu l'impression d'être ni plus ni moins qu'un morceau de viande. Aux nombreuses questions que j'ai posées tout au long de mon hospitalisation je n'ai eu aucune réponse (personne n'était même foutu de me dire ce que j'allais passer comme examens le lendemain !). Le jour de ma sortie il m'a prescrit d'autres examens pour, je cite "une hypothèse improbable". L'examen étant invasif et douloureux, j'ai dis non, que j'attendrai qu'ils vérifient tout d'abord les hypothèses probables. Il m'a répondu, estomaqué de mon refus, qu'il "faudrait bien que je le fasse". Il semblait avoir oublié que c'était mon corps, mon choix.

    J'ai du retourner dans ce même hôpital deux mois plus tard (pour rebelote des examens, sans qu'on ne m'ait expliqué ce qui ressortait des premiers. J'adore). Coup de chance pour moi grand ponte était en vacances, j'ai vu un autre médecin du service le jour de ma sortie. Et là, ce fut le jour et la nuit. Elle a été respectueuse ne s'est pas permis de me toucher sans m'avoir demandé auparavant (et purée, j'ai précisé à tous ceux qui rentraient dans ma chambre que j'étais phobique, c'était bon d'en voir une qui en tenait compte !), m'a parlé comme à un être humain, a répondu à mes questions.
    Certes, au départ elle m'expliquait un mot sur cinq. Après lui avoir dis trois fois que je lui demanderai si je ne connaissais pas un terme je lui ai glissé que j'étais libraire et qu'à priori mon vocabulaire me permettait de comprendre ce qu'elle me racontait. Elle l'a bien prit et m'a dit qu'elle avait cette habitude parce qu'elle voulait que ses patients la comprennent et qu'elle ne connaissait pas forcement leur niveau d'étude. Et bien même ça, j'ai apprécié parce qu'un médecin qui veut qu'on le comprenne, ce n'est pas si fréquent que ça :D

    Dans le même hôpital j'ai donc été confrontée aux deux extrêmes. J'ai évidemment demandé à ce que ce soit elle qui suive mon dossier et non pas le grand ponte (je ne sais pas si c'est un grand ponte. Mais en tout cas il dégage l'impression qu'il a une conscience aiguë de son "rang")
    Malheureusement j'ai plus souvent rencontré des médecins "grands pontes" que des médecins humains ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Meme experience en hosto : un jour un extraterrestre, l'autre un type sympa qui même s'il était over booké a quand même répondu aux questions :)

      En tout cas tu as eu raison de donner ton avis, du coup, tu as pu aussi changer de médecin après :)

      Supprimer
  9. C'est bien y'a de l'ambiance ici !
    Je ne m'exprimerais pas sur tout ça j'en ai trop à dire...
    Bon courage pour la suite et ne te laisse pas faire, ça vaut le coup de se battre pour son corps que tu dois connaître mieux que certains médecins.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entre temps j'ai trouvé un début d'explication. Donc je suis moins stressée sur le déclenchement.
      (Merci de ne pas mettre de l'eau sur le feu, même si tu as l'air de faire partie de celles qui n'ont pas eu que de bonne expériences :/)

      Supprimer
  10. J'ai trouvé un medecin traitant (une femme) super, j'y amène mes enfants, car les pédiatres se prennent pour Dieu..
    J'ai eu la bénédiction de tomber sur une super sage femme pour ma seconde grossesse, alors je la garde sous le coude pour plus tard...
    J'ai trouvé un super dentiste holistique qui se la pète pas.. pareil, sous le coude...

    Mais avant de trouver ces personnes formidables, j'étais comme toi... t'inquiète pas, des gens formidables tu en trouvera.. pour les autres, te gène pas de leurs dirent qu'ils sont pas des dieux et qu'ils sont comme toi : imparfaits ! loooool (faudra que je te raconte comment j'ai fais criser le pédiatre aux urgences... )

    Petite info pour ton infection urinaire : le propolis.. en 48 h tu n'a plus rien.. parole d'une habituée (pour léa..)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le conseil pour l'infection urinaire. Pour le moment j'évite l'auto-médication parce que je suis enceinte et qu'il y a d'autres soucis. On verra si ça devient trop fréquent dans le futur. (J'ai jamais vu de pédiatre à par en PMI, là elle était très cool et accessible)

      Supprimer
    2. Je pensais que la propolis y'avait aucuns risques, et sur le net je ne trouve pas confirmation donc.. va falloir accoucher pour que tu teste ! lol ;)

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...