samedi 6 octobre 2012

leadership féminin mormon

Je ne pouvais pas laisser passer cette occasion de parler d'égalité entre l'homme et la femme. Aujourd'hui j'ai assisté à la conférence mondiale de la société de secours, il s'agit de la réunion annuelle des instances dirigeantes féminines mormones à l'attention des femmes mormones.

Carole Stefens, deuxième conseillère de la présidence de la société de secours - conférence de 2012


Je voudrais parler de leadership féminin et de ce que m'inspire les dirigeantes de ma religion. Avant de continuer plus loin il est important de connaitre trois choses à propos de ces leader.

-Dans l'église de Jésus Christ des saints des derniers jours, les dirigeants ne sont pas rémunérés. Il y a certes des indemnités pour certains postes qui permettent de couvrir les frais de déplacement, mais cela ne constitue pas un métier.

-On ne brigue pas un appel (poste de dirigent). C'est très mal vu et même impossible à dire en public sans passer pour un illuminé. L'appel est sensé être une décision qui est inspirée par Dieu lui même, pour un certain temps. Tirer orgueil d'un appel montre généralement qu'on n'a rien compris. Un appel est même plutôt considéré comme un moyen qui nous est donné de progresser.

-Avoir un poste de dirigent, c'est un appel à servir autrui et généralement, plus il est haut dans la hiérarchie, plus il vous prendra du temps et de l’énergie.

Pour ces trois raisons, je ne peux pas comparer cela à un accomplissement professionnel : Ces gens n'ont pas travaillé dur pour y arriver, ne sont pas rémunérés et ne tirent pas de gloire personnelle à être à ces postes.

Alors qu'est ce que m'enseigne cette réunion d'une heure et demie sur ma position de femme ?

Tout d'abord j'ai été enseignée par des femmes, qui ont parlé de l’Évangile. J'ai été nourrie spirituellement par des femmes. 

Ces dernières ont parfois été de simple mères au foyer, mais elles sont toutes allée à l'université dans un pays où on ne fait pas ça juste pour passer le temps puisque ça coûte un bras. Ces dirigeantes renvoient l'image qu'une femme doit se donner la peine de faire des études, même si elles décident de ne pas faire de carrière. D'autre part, dans un monde où les femmes au foyer ne sont rien socialement, je suis reconnaissante d'avoir des modèles de femmes fortes et influentes qui ont occupé cette tâche sans honte (parce que oui, pour l'intégralité des femmes dans l'église, leur influence est indéniable et elles participent à beaucoup d'instances qui ne concerne pas que les femmes, mais les membres en général) .


Ensuite, comme vous devez le savoir, la musique a une place importante dans notre culte (le chœur du tabernacle mormon est un des chœurs les plus connus du monde)... Ce fût l'occasion pour moi de voir UNE chef de choeur. Je ne connais pas les chiffres aux états unis, mais en France, 95% des concerts sont dirigés par des hommes. Donc dans la vie civile et culturelle, les femmes ne sont pas que celles qui dansent en tutu et jouent de la clarinette. Elles sont aussi parfois directement aux commandes.


Choeur féminin, dirigé par une femme lors de la conférence de la société de secours 2012

Enfin, si cette conférence était celle du changement puisque nous avons changé de présidence, cela a été pour moi l'occasion de me rappeler une autre leçon que la présidence précédente m'avait donnée. Il faut savoir que les trois dernières personnes à former la présidence comptaient une femme célibataire et en surpoids qui avait une maîtrise et une carrière derrière elle et une femme d'Amérique latine qui avait étudié les mathématiques.

Pour moi cette présidence incarnait le fait qu'une femme pouvait : ne pas correspondre aux canons de beauté, n'être liée à aucun homme, étudier des sujets qu'on qualifierait de masculins, faire partie d'une minorité ethnique dévalorisées (les sud américains sont un peu aux états unis ce que sont les maghrébins chez nous du point de vu de la ségrégation et des clichés) et être choisie pour représenter la féminité et exercer son influence dans le monde.

Présidence de la société de secours de 2007 à 2012, dans l'ordre : Sylvia Henriquez Allred, Julie Beck et Barbara Thomson

J'aime quand ces femmes s'adressent spécialement aux femmes du monde entier, j'aime quand elle parlent pendant les conférences qui s'adressent à tous les membres. Et j'aime le message qu'elles transportent : Chacune de nous sommes des filles aimées de notre Père Céleste, nous avons notre place dans ce monde, nous avons une influence positive à exercer.

Et comme la conférence générale ça dure tout le week-end, je vous invite à venir écouter un prophète et des apôtres moderne dans une des paroisses près de chez-vous.

4 commentaires:

  1. Je l'ai regardé hier "tranquillement" (tout est relatif avec les enfants..;) chez moi... j'ai vraiment beaucoup aimé ! Allez, je partage des petites phrases qui m'ont touché :

    Linda K. Burton (présidente)
    "Dans le coeur des fidèls est écrit : tout ce qui est injuste peut être réparé par l'expiation de Jésus-Christ."

    Carole M. Stephens (2ème conseillère)
    "Eveillons-nous à notre identité, éveillons-nous à notre devoir."

    Linda S. Reeves (1ère conseillère)
    en parlant de notre père Céleste
    "Parlez lui de vos peines, de vos afflictions, et ensuite confiez-les lui."

    Merci pour cet article ! :) :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :) J'osais pas trop y aller de ma petite citation parce que malheureusement j'ai pas eu la version française :( Donc mes traductions sont tellement vilaines...

      Ouiiii ! J'ai adoré le discours de Burton sur l'expiation du Christ (j'avais pas la phrase exacte sur l'injustice, merci). Et le discours de Reeves m'a tellement touchée aussi. C'est pas cette idée là qui m'a le plus marquée par contre pour Stephens, mais bon, on sait toute qu'on sera touchés pas des trucs différents.

      Supprimer
  2. La hiérarchie dans l'église est bien différente de celle que l'on peut trouver en entreprise.
    En général, lorsqu'on parle de hiérarchie, on imagine une pyramide. Plus une personne est haut dans cette pyramide, plus elle a d'importance et de personnes sous sa direction.
    Dans l'église, j'imagine cette pyramide à l'envers, plus on descend dans cette pyramide, et plus nous devons soutenir/porter de personnes dans leur voyage mortel vers la vie éternelle avec Dieu. Ainsi, un évêque n'est pas "au dessus" des autres personnes de la paroisse, mais "en dessous" pour les porter. De la même façon, le président de pieu n'est pas "au dessus" des évêques, mais "en dessous" pour les soutenir. Et ainsi de suite. Et au pied de la pyramide, on retrouve Jésus Christ, notre sauveur, qui nous porte et nous guide avec un amour infini !
    Voilà comment je vois les "Dirigeants" de l'église, des gens qui nous portent, et non qui nous dominent :)

    RépondreSupprimer
  3. Très belle image Zifnak :)

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...