vendredi 4 janvier 2013

Mieux comprendre la communauté LGBT

Il y a quelques mois, j'ai fait une sorte de coming out. J'ai annoncé ici que j'étais bisexuelle. Pour moi c'était très virtuel même si j'ai intensément ressenti les conséquences que ça pourrait avoir sur ma vie. Je me suis demandée si on allait me relever de mon appel aux jeunes filles si ça tombait dans l'oreille de mon évêque (je m'occupe des filles de 12 à 18 ans dans ma paroisse), je me suis demandée si j'allais perdre des amies qui se demanderait soudain si mon amitié ne cachait pas autre chose, etc.

Mais ça restait dans le domaine du virtuel. Je n'ai pas eu beaucoup de conversations en face à face et surtout, je n'avais pas eu cette discussion avec mes parents dont j'ignore l'éventuelle lecture de mes articles. Des fois ma mère me parle de ce que j'ai écrit, d'autre fois elle s'étonne quand je lui annonce des choses dont j'ai parlé ici. Alors j'ai décidé de leur dire, simplement. Parce que ce sont mes parents.

Je pensais que le plus dur serait de balancer l'information. En fait, le plus dur ça a été de recevoir la réponse de mon père et me rendre compte qu'il n'avait rien compris. Sa conclusion c'était que tout ce qu'il souhaitait, c'est que je sois heureuse avec mon mari. Alors que ça n'a rien à voir, qu'est ce que mon mari venait faire la dedans ? J'étais en colère. J'étais frustrée.

On aimerait tous que notre simple comming out réveille les consciences, on pense que les gens comprendront instantanément ce qu'ils ne comprenaient pas avant parce qu'ils nous connaissent. Mais c'est faux. Alors j'ai décidé que j'allais écrire sur le sujet, j'ai décidé que j'allais écrire sur ce que j'aurais aimé mettre moins de temps à comprendre moi-même et sur tous les autres aussi, les Lesbiennes, les Gays, les Bisexuels et les Transexuels, tous ceux qui sont dans la LGBT. Bien sûr, ce sera un regard plutôt mormon, évidemment ça sera une voix de plus dans toute la cacophonie qu'on entend quand il s'agit de parler de ce sujet. Et j'enverrai chacun de ces articles à mes parents. Parce qu'apparemment il leur faut des cours du soir.

5 commentaires:

  1. Ma chère sorcière,
    Ça ne doit pas être simple d'exprimer quelque chose quand ton enfant t'annonce qu'il est "différent". En tout cas qu'il n'est pas dans les normes sociales qui t'entoure.
    J'imagine, car je n'ai pas d'enfant.
    N'attends tu pas un peu trop de tes parents ?
    Peut-être qu'ils ont besoin de temps pour formuler quelque chose. Le temps d'imaginer ce qu'être bisexuel. D'ailleurs c'est quoi ? Il y a t-il une seule bisexualité, comme une seule hétérosexualité ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as sans doute raison, mes attentes étaient un peu trop utopistes. Et effectivement, il y a plein de bisexualité, mais pas beaucoup qui répondent à ce qu'ils en pensent ^^

      Supprimer
  2. 'parents toxiques' un livre qui m'a ouvert les yeux sur le trop que j'attendais de mes parents... bon, tu n'a pas été maltraitée ou quoi, mais pour comprendre que nous en attendons trop ce livre est super, bon peut être il peux t'aider à bien évacuer cette frustration d'être incomprise par ses parents...
    Et sinon bon j'avoue que le peu de fois ou je te vois c'est à l'église et je pense pas à te parler de ta bisexualité dans les couloirs ! lool mais pour moi ça change rien à la personne que tu es, ni ce que je pense de toi, voilà au moi tu sais ce que je pense !

    RépondreSupprimer
  3. Allez "elle", courage, tu en as vu d'autre et tu en verras encore !!! Tes parents vont comprendre avec ton aide et surtout avec ta patience !!!
    Ce sont des gens plutôt bons dans leur vie, gentils et aimant envers leurs enfants ( a sa façon pour ton père mias bon, on est comme on est loool ).

    Sois forte, comme d'habitude quoi <3

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...