vendredi 10 mai 2013

Trans


Jen est lesbienne. Mais Jen est mormone aussi. Pire que ça, elle aimerait vraiment être une bonne mormone, mais Jen est amoureuse de sa petite amie alors ça pose un gros problème. Elle part au pays des mormons pour faire le point. Ce soir il y a un groupe de parole sur le sujet, un truc sur le mormonisme et l'homosexualité, elle s'assoit tranquillement, attendant que ça commence. Une grande blonde vient à coté d'elle, un peu forte mais plutôt jolie et féminine. Quand elle raconte cette histoire, Jen se souvient de sa jupe qui était vraiment sympa... Et de ses longs cheveux blonds. La blonde a parlé et en fait, c'était un blond. Jen manqua tomber de sa chaise. Et moi quand elle m'a rapporté son anecdote, j'ai immédiatement fait le lien avec la jolie blonde qui parle souvent sur le groupe facebook, celle que j'ai mis trois mois à prendre pour une alliée hétéro puisqu'elle avait un petit copain.

*

Le bébé est né, il s'appelle Henry, c'est le numéro trois après un garçon et une fille. En bonne santé, parfait en tout point, mais son pénis est vraiment... comment dire... vraiment tout petit. Sa mère se rappelle de son premier fils, bien sûr à cet âge c'était pas très grand, mais comparé à son nouveau petit frère, c'est carrément bizarre. Les médecins viennent, l'interne veut leur soumettre la question. On vérifie, on discute, on fait passer des examens, finalement la réponse tombe : Henry n'est pas vraiment un petit garçon, en dessous il y a un utérus qui sera parfaitement fonctionnel. On l'opère, on modifie l'état civil et de Henry on passe à Charlotte. Et Charlotte grandit. Aujourd'hui elle a un petit ami, un traitement hormonal et une dernière opération parce que les tampons ne passent pas. Sa mère flippait un peu, on lui avait dit que ce genre d'enfant devenait homosexuel plus souvent que la moyenne.

*

Vin d'honneur, il fait chaud et les invités discutent pendant que les mariés sont de corvée de photo. J'ai mon verre de sangria sans alcool à la main et je discute avec cette femme qui doit avoir la cinquantaine. Elle est grande, a un visage découpé à la hache par un mauvais chirurgien esthétique et une voix chaude et grave à chanter du vieux blues. J'ai pas vraiment de doute à son sujet : elle a des jambes de rêve et du ventre alors que les femmes prennent généralement des fesses et les hommes de l'abdomen. Pourtant sa robe laisse voir un décolleté tout à fait acceptable. Elle me raconte qu'elle est prof, mais qu'avant elle chantait dans des bars. Son copain est avec elle. Et moi, alors que j'ai la conviction profonde que c'est un trans, aujourd'hui encore quand je vous le raconte, je peux pas m'empêcher de dire "elle", parce qu'elle respirait la féminité et qu'à discuter avec elle j'ai appris que non contente d'être une femme, elle était en plus une femme extraordinaire.

*

La trans-sexualité c'est un peu plus compliquée qu'une bande de folles qui aiment se travestir. Moi qui suis dans une religion qui croit que le genre est une caractéristique éternelle (nous étions féminin ou masculin avant de naitre) je ne sais toujours pas si c'est l'identité qui n'est pas la bonne ou le corps qui n'est pas le bon. Mais ce que j'ai appris en les rencontrant c'est que quelle qu'en soit la raison, l'effet est insupportable pour eux. Bien sûr au début c'est troublant, voir choquant. Comme Jen je suis tombée de ma chaise un petit peu à chaque rencontre.

Chaque être humain a la valeur et la dignité d'un enfant de Dieu. Selon ce principe nous sommes tous égaux. Notre vie ici bas est pleine de joies et de chagrins. Mais Dieu nous a créés chacun pour accomplir une plus grande destinée. Le genre est une caractéristique éternelle.
(traduction d'un texte provenant du site officiel : http://www.mormonsandgays.org/)

Si le genre a tant d'importance, on ne peut pas nier la souffrance d'une inadéquation entre le genre que l'on pense avoir et celui que notre corps a. En cela, les transsexuels ont besoin au pire de compassion mais certainement pas de condamnation, quelle que soit la voie qu'ils veulent suivre.

Je vous ai parlé de personnes masculines à la naissance, féminine maintenant. Si vous avez une heure devant vous, voici un reportage sur ceux de l'autre bord. Je ne partage pas le message général, mais ça m'a beaucoup appris sur le sujet.

4 commentaires:

  1. Je peux t'affirmer que c'est le corps qui n'est pas bon uniquement quand il s'agit de malformations où les 2 sexes sont présents... Quoiqu'il en soi, l'identité éternelle est toujours la bonne... j'ai ce témoignage car j'ai eu de profonds questionnements me concernant (je suis pourtant une fille normalement constituée..)
    Je pense que pour certaines personnes, notre créateur à longuement réfléchir de les faire fille ou garçon, alors que pour d'autres cela tombait plus facilement sous le sens...
    Bon et puis il faut voir aussi le trangénérationnel, pourquoi ça tombe sur ce bébé en particulier ? pourquoi cette famille ? et pourquoi, et pourquoi ... loool

    RépondreSupprimer
  2. Je ne sais pas en ce qui concerne les croyances mormones, mais en ce qui concerne les miennes, j'aurais tendance à dire du tac au tac "l'âme est avant le corps donc c'est forcément le corps qui n'est pas le bon, il ne peut pas y avoir d'erreur au niveau de l'âme". Et puis à la réflexion, je me dis "Vu qu'il ne peut pas y avoir d'erreur, ce chemin très compliqué est forcément un choix de l'âme..."
    Les voies du Divin sont impénétrables, paraît-il ?

    RépondreSupprimer
  3. Ce qui me frappe c'est que même quand on est habitué aux questions liés aux LGBT on est souvent encore confrontés à nos propres préjugés...

    RépondreSupprimer
  4. très très bien ce petit texte. Il est très efficace. J'espère que beaucoup le liront!!!

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...