mercredi 26 juin 2013

Les mormons ont droit au sandwish... On me demande des sources

Si vous tombez par hasard ici, sachez que le Sandwich, c'est ma tartufferie pour parler d'une pratique sexuelle qui commence par S et qui fut nommé d'après une décadente ville biblique...

Alors, des sources, des sources...

J'aurais tendance plutôt à pointer l'absence de source de ceux qui disent que les mormons n'ont pas le droit au sandwich. Mais ce serait petit.

1) Ce qui pourrait interdire le sandwich

Dans l'islam, c'est clairement écrit noir sur blanc.
Dans l'église catholique, c'est la déduction logique de la condamnation d'Onan. En gros, la sexualité c'est fait pour procréer, donc tout ce qui en sort n'est pas autorisé. Donc pas de sandwich.
Quant aux juifs, il aurait été étonnant que cette partie de leur vie ne soit pas également codifiée et  réglementée. Pour eux, pas de sandwich non plus dans la plupart des courants (cela dit, réglementé veut pas dire ennuyeux).
Chez les mormons, on dit clairement que la sexualité est faite pour procréer ET pour unir le couple. Donc l'argument catholique ne tient pas. Et nul mention du sandwich dans le livre de mormon (pas plus que dans la bible d'ailleurs pour ce qui est des rapports hétérosexuels).

2) Ce qui est dit dans la pratique


Comme il n'y a pas de texte qui en parle, ni dans la bible, ni dans le livre de mormon, ni dans les révélations modernes (le jour où un apôtre mormon fera une déclaration en la matière, vous inquiétez pas, ça fera un buzz aussi gros que les préservatifs du pape), qu'est ce qui se passe en pratique ? Les évêques, qui interrogent les fidèles sur leur dignité pour aller au temple par exemple, ont l’instruction de ne pas poser de question sur la sexualité des couples mariés. En gros : respectes-tu la loi de chasteté, oui ? non ? C'est tout. Pour la source ça va être coton : C'est dans le manuel d'administration 1 auquel le grand public n'a pas accès. Mais vous pouvez demander au premier évêque mormon que vous croisez de vous confirmer.

La seule pratique que l’église condamne fermement et de manière récurrente, c'est la pornographie.

3) Alors d'où vient cette légende ?


Je vous laisse l'explication d'un mormon qui a eu accès au manuel d'administration 1 notamment. Ce qui est marrant, c'est que là aussi, on use de périphrase pour décrire le sandwich. Quand je vous disais que c'était the big tabou :
A la nouvelle génération de cette église qui a entendu parler d'interdits explicites dans la sexualité conjugale et qui se demande s'il s'agit de légendes urbaines, je vous informe que ce n'est pas une légende urbaine, mais que le déroulement de l'histoire de cette légende urbaine est très intéressant finalement. Il y a quelques dizaines d'années, l'église mormone a publiquement pris position de manière explicite contre certaines pratiques sexuelles dans le couple (sans rentrer dans les détails, certaines pratiques qu'on peut concevoir entre un homme et une femme sans faire un effort surhumain d'imagination). La réaction de nombreux couples épanouis et actifs sexuellement a été immédiate et le siège de l'église a été assailli de courriers demandant aux dirigeants de l'église de s'occuper de ce qui les regardaient et de laisser tranquilles les adultes mariés consentants et épanouis qui construisaient leur sexualité conjugale comme bon leur semblait dans le respect mutuel et l'amour sincère.

L'église a réagi de la manière la plus appropriée qui soit, puisque quelques mois après, elle a envoyé à tous les dirigeants de l'église un courrier très clair qui stipulait que les entretiens que les dirigeants de l'église avaient avec les membres mariés de l'église devaient totalement s'abstenir d'aborder les questions de l'intimité conjugale. La parenthèse était refermée et cela ne pris que quelques mois. Par ailleurs les instructions qui avaient fait débat ne sont jamais entrées dans les manuels d'instruction des dirigeants de l'église et aujourd'hui, aucune documentation qu'elle soit publique ou qu'elle apparaisse dans la documentation interne donnant instruction sur la direction de l'église (j'y ai accès) ne mentionne de près ou de loin ce qui doit se passer dans la chambre conjugale. Cela n'a pas empêché des dirigeants parfois bien intentionnés de ressortir des photocopies de photocopies de cette instruction obsolète en traumatisant et perturbant la vie intime de milliers de membres de l'église pendant encore plusieurs années. 

Conclusion

" Dans le respect mutuel et l'amour sincère "

Par contre, je le répète, mettre la pression sur quelqu'un, c'est pas faire preuve d'amour sincère. Il y a tout un tas de personnes normalement constituées et pas coincées pour lesquels le sandwich ne fait absolument pas partie des fantasmes. Et si le seul moyen que votre moitié a trouvé de s'en défendre, c'est de brandir une interdiction qui n'existe pas, posez-vous la question de la nature de vos relations et de la liberté de dire non sans être la cible d'une guerre d'usure. Obliger quelqu'un à avoir un rapport sexuel, ça s'appelle du viol. Que cet article ne soit pas utilisé comme moyen de pression.

1 commentaire:

  1. Merci pour ces précisions. Et je suis bien d'accord, il faut un respect mutuel pour s'épanouir dans le couple, surtout quand ça se passe dans la chambre !

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...